Comment trouver et stimuler le point G (vidéo) ?


Par Gildas D.

Il y a plusieurs façons de donner du plaisir à une femme. Mais le moyen le plus simple, et certainement le plus efficace, est la stimulation du point G.


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour

L’Orgasme vaginal à portée de doigt


Il y a plusieurs façons de donner du plaisir à une femme. Mais le moyen le plus sûr, et certainement le plus efficace aussi, est la stimulation du point G. On prête en effet-et à raison- à cette zone située à l’intérieur du vagin, des pouvoirs extatiques hors du commun. Tel un génie dans sa lampe attendant d’exaucer un vœu, ce point se dévoile au fur et à mesure qu’on le frotte, encore et encore. Et quand ce génie sort de sa lampe, c’est le bonheur absolu. Mais dans le cas contraire, c’est soit qu’il n’est pas prêt, soit qu’on ne frotte pas où et comme il le faut.

J’ai dû recourir à cette mise en scène allégorique pour montrer que lorsque le point G de votre femme se révèle capricieux, c’est que vous avez forcément raté quelque chose, soit par maladresse, soit par précipitation. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses personnes affirment que cette zone érogène n’est qu’un mythe et n’existe pas en vrai. En attendant de vous en apporter la preuve plus loin, je peux déjà vous dire que le point G existe bel et bien chez toutes les femmes et que sa réputation orgasmique n’est pas volée.


Plus bas dans cet article, retrouvez ces deux vidéos explicatives :


stimuler le point G vidéo
orgasme point g vidéo

Le tout est une question de toucher et de sensibilité. Une mauvaise approche sera non seulement inconfortable pour la femme, mais en plus ne produira aucun résultat. Il faudra alors reprendre le processus d’excitation à zéro, si madame daigne s’y prêter à nouveau bien sûr. Il n’en faut pas plus pour comprendre à quel point il est important de savoir comment trouver et stimuler le point G. Si vous voulez être un bon amant, si vous voulez mériter le titre de « super coup », vous devez absolument maitriser le processus du plaisir par ce point.
La bonne nouvelle, c’est que cette partie est stimulable de plusieurs façons, au choix ai-je même envie de dire. En effet, il peut tout aussi bien être stimulé avec les doigts ou le pénis qu’avec un gode spécial point G. Personnellement, je n’ai rien contre les jouets sexuels mais je vous assure qu’ici, vous n’en avez pas besoin. La caresse manuelle du point G est à la portée de tous les hommes puisqu’elle ne requiert au final aucune compétence particulière, si ce n’est le doigté. Je vais donc vous montrer comment faire frémir n’importe quelle déesse avec vos doigts et à partir de ce moment, vous ne serez plus jamais le même homme. Et si vous avez toujours rêvé de connaitre l’orgasme simultané à deux, sachez qu’il existe des positions qui vous permettent de stimuler intensément le point G pendant la pénétration. En un mot, vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas la faire hurler de plaisir quand je vous aurais dit (et montré) comment trouver et stimuler le point G.

Les Idées reçues sur le point G


Si vous avez un peu parcouru notre blog et notamment lu notre article sur l’Orgasme Féminin, vous vous êtes certainement fait une idée assez précise du fameux point G. En résumé, nous évoluons dans un environnement socio culturel où les mythes et les rumeurs ont la peau dure. L’un des plus tenaces serait celui de l’inexistence réelle du point G. Bon, on va faire court : le point G existe et c’est la science qui l’a prouvé.
Cette zone érogène a été découverte en 1940 par un gynécologue allemand du nom d’Ernest Gräfenberg. Forcément, compte tenu de l’actualité d’alors, personne ne s’est vraiment préoccupé de cette découverte. Le médecin a situé cette zone à 2,5 cm en moyenne de l’entrée du vagin et l’a baptisée selon son propre nom : “G”. Maintenant, si vous êtes toujours sceptique, lisez ce billet jusqu’à la fin et essayez notre technique dès ce soir.

Les coordonnées du point G


localiser le point g dans le vagin

Oui, j’assume ce titre. Avec certains hommes, la narration ne suffit pas alors nous allons emprunter quelque peu le langage mathématique. Si l’entrée du vagin représente le point 0, alors le point G se situe moyennement entre 2,5 et 4 cm de cette entrée. A cette distance, vous convenez que n’importe quel doigt (le majeur et l’annulaire en l’occurrence) ou pénis peut y accéder sans difficultés. Bien sûr, on suppose que la femme est déjà dans un état favorable au plaisir.
Le point G est situé concrètement sur la partie antérieure du vagin, derrière l’os pubien, c’est-à-dire, du côté du ventre pour faire plus simple. Mais quelle forme a-t-il ? N’est-ce qu’un tout petit point ou quelque chose d’assez proéminent ?
En rappelant qu’anatomiquement chaque femme est singulière, on retient que le point G a la taille d’une pièce de monnaie, impossible donc de le louper quand il est « dehors ». Contrairement au reste du vagin, il a une texture plus râpeuse ainsi qu’une forme un peu bombée. Au toucher, on sent bien une certaine différence par rapport au reste de la surface vaginale.

Enfin, pour être sûr d’être au bon endroit, faites deux petites vérifications. La première concerne l’homme. Ce dernier doit sentir, au fur et à mesure qu’il stimule cette zone érogène, que le point grossit sous ses doigts. Pendant ce temps, l’excitation peut donner à la femme l’envie illusoire de vouloir uriner. Ce n’est rien du tout, vous n’allez quand même pas vous arrêter en si bon chemin, surtout que cette envie s’estompe assez rapidement en continuant.

astuce pour trouver le point g en vidéo

Les différentes manières de stimuler le point G


Comme on l’évoquait précédemment, il existe trois façons de stimuler le point G : avec les doigts, le pénis ou un vibromasseur adapté. Dans le cadre de cet article, nous déclinerons plus loin, détails et images et vidéo à l’appui, comment trouver et stimuler le point G par les deux premières techniques. Mais avant d’en arriver là, il convient d’expliquer les différences entre ces trois types de stimulations.

La stimulation manuelle du point G est celle qui est la plus apte à déclencher rapidement l’orgasme vaginal dont la puissance surpasse de loin celle du plaisir clitoridien. Sans vouloir discréditer le pénis, la stimulation du point G de la femme par les doigts de l’homme est la situation la plus confortable pour les deux partenaires, surtout pour la femme. En effet, si cette dernière doit le faire avec ses propres doigts, l’exercice risque de ne pas être de toute détente. Avec un jouet sexuel, elle aurait un peu plus de facilité. Néanmoins, quand elle s’abandonne à l’homme, elle n’a pas à se soucier de la justesse de ses mouvements auto masturbatoires, elle n’a qu’à fermer les yeux et se laisser aller au plaisir. Par ailleurs, la masturbation à deux procure un plaisir mutuel qui est toujours le bienvenu dans le jeu sexuel.

La stimulation du point G avec le pénis est très agréable aussi. Seulement, elle suppose avant tout de trouver le bon « angle de tir », celui par lequel vos va-et-vient ont plus de chance de gratter le saint Graal. En aval, cette technique requiert de l’endurance de la part l’homme qui doit « tenir » jusqu’à ce que ces efforts payent. Mais rassurez-vous, je m’apprête à vous dévoiler des positions très excitantes pour la femme et qui ne sollicitent pas autrement votre endurance. En un mot, quand vous aurez fini de lire ceci, vous aurez deux cordes à votre arc pour stimuler le point G de n’importe quelle femme.


S’entraîner à le localiser


Afin de mieux répondre à la problématique de comment trouver et stimuler le point G, il est recommandé de s’y entrainer. Théoriquement, cette sous-partie s’adresse aux femmes mais vous pouvez en tirer parti aussi. L’acte sexuel est comme une discipline sportive en ce sens que l’excellence ne vient qu’avec l’exercice. Si vous voulez devenir un as du point G, vous avez besoin de vous entrainer. Ce n’est pas sorcier, c’est comme ça. La masturbation n’est plus un sujet tabou aujourd’hui. Vous aurez plus de facilité à guider votre partenaire ou à accéder à l’orgasme si vous maitrisez sur le pouce votre géographie sexuelle. La quête du point G en solo c’est bien, mais en duo, c’est encore mieux. Par ailleurs, plus vous serez habituée à connaitre l’orgasme, plus vous aurez de facilité à l’atteindre quand vous serez avec monsieur. Du gagnant-gagnant quoi !

« La » stimuler pour « le » révéler


A présent que vous savez que le point G existe, il ne reste plus qu’à le chercher. Seulement, c’est un grand timide ; il ne se découvre que lorsque la femme est suffisamment excitée. Donc, si on considère que la stimulation du point G est en elle-même une excitation, et bien elle requiert en aval des préliminaires. Cela dit, chaque femme a une anatomie particulière ; ce qui suffit à rendre folle l’une, peut ne pas suffire à faire démarrer l’autre. C’est pourquoi les préliminaires eux-mêmes font l’objet d’un sujet à part entière (cf Préliminaires : que faire ?).
Ainsi, la première étape dans l’exploration du point G consiste avant tout à mettre la femme dans un état d’excitation suffisant. Pour cela, ne lésinez sur aucun détail : mots doux, caresses, baisers de long en large en insistant sur certaines zones comme le cou et le creux de l’oreille, les caresses intimes, etc. La femme s’offrira à vous toute seule si vos caresses comportent la promesse d’un plaisir encore plus intense à venir. Et c’est là que vous devez passer à l’action…

Comment bien stimuler le point G avec les doigts


A présent, nous avons fini avec les généralités. Vous savez maintenant que la stimulation manuelle du point G est sans doute la plus facile, la plus agréable et la plus efficace aussi. Malheureusement, beaucoup de mecs ne le font que parce qu’on leur a dit que les femmes aiment ça, alors ils « doigtent » aussi, comme ils peuvent. Je peux vous assurer qu’il est profondément désagréable pour une femme d’être l’objet d’une fouille de spéléologie sans but. De même, le point G ne doit pas être « gratté » frénétiquement comme un ticket de loto. Mais si vous suivez, comme je le pense nos conseils, vos doigts seront bientôt qualifiés de « doigts de Dieu ».
Avant tout, vous devez avoir les mains propres, avec une manucure impeccable. Le vagin est une zone très sensible où vous ne pouvez pas débarquer n’importe comment avec votre pelleteuse. Pour ne pas vous laisser surprendre le moment venu, prenez l’habitude d’avoir les ongles toujours bien limés. Les femmes ADORENT les hommes qui prennent soin d’eux.
Commençons maintenant notre voyage par la première technique que je vais vous dévoiler :


La technique de stimulation de base du point G en Vidéo


Même si le point G reste l’objectif visé ici, ce n’est pas une raison pour vous jeter dessus d’entrée. Vous devez habituer le vagin à la présence de votre doigt, sinon la femme pourrait avoir mal. Plongez délicatement d’abord votre index comme si vous vouliez appuyer sur un bouton. Ce n’est pas encore la phase de la stimulation. Faites quelques mouvements tout en douceur puis remontez tout doucement en prenant le temps de la détendre par des caresses et des mots doux.
Localisez ensuite une petite bosse rugueuse semblable à une éponge à environ deux phalanges de l’entrée en appuyant bien sur la paroi haute. La technique de stimulation de base du point G consiste ensuite à faire un mouvement appuyé qui rappelle le geste coquin du « viens ici » fait avec l’index. Vos premiers mouvements doivent être lents et doux mais à mesure que vous sentez son point G durcir, vous devez en augmenter la pression et le rythme. Inévitablement, vous sentirez aussi le plaisir de votre partenaire augmenter. A partir de ce moment, vous ne devez plus arrêter de lui parler, de la caresser, de lui susurrer des mots doux pour lui montrer que vous partagez son plaisir. Observez bien ses réactions et sa respiration, vous saurez si vous êtes sur la bonne voie. Elle ne doit à aucun moment avoir l’impression qu’elle est votre cobaye. Si vous sentez qu’elle bloque l’orgasme qui arrive en contractant ses muscles ou en arrêtant sa respiration, rassurez-la et dites-lui de se laisser aller.

Quand vous sentez qu’elle prend vraiment du plaisir, n’hésitez pas à bien appuyer assez fort, toujours en faisant le même mouvement. Vous allez sentir son point G se gonfler et devenir de plus en plus dur. A ce niveau, vous avez fait le plus gros du boulot. Il ne vous reste plus qu’à continuer comme ça car l’orgasme peut mettre du temps à venir, surtout si c’est la première fois. Cela peut prendre jusqu’à 30 minutes les premières fois, mais lorsqu’elle sera habituée à cette sensation, cela viendra plus rapidement. N’arrêtez pas de l’embrasser et de la caresser pendant ce temps.
Lorsque votre partenaire est suffisamment excitée, vous pouvez passer à deux doigts : l’index et le majeur, en gardant la même rythmique. Voilà  comment bien stimuler le point G avec la technique de base.

Vidéo Point G. 1 : le trouver et le stimuler

La technique des cornes de taureau


Elle emprunte une bonne partie de la stimulation de base, à cette différence qu’elle s’exécute avec le majeur et l’annulaire et offre le bonus de la stimulation clitoridienne. Cette technique est extrêmement efficace pour faire arriver très vite l’orgasme de la femme et la faire éjaculer. C’est ce qu’on appelle communément un orgasme fontaine et généralement jusqu’à ce que vous lui en donniez un, votre partenaire ignore que comme vous, elle peut éjaculer puissamment.

Pour en revenir à la technique proprement dite, positionnez votre main au repos et introduisez conjointement le majeur et l’annulaire, paume vers le haut, dans le vagin de votre partenaire surchauffée. Laissez l’index et l’auriculaire sur les bords de son sexe et veillez à bien prendre ce dernier de l’intérieur. Notez qu’il est important d’introduire les doigts directement dans la position indiquée ; il est très déplaisant pour la femme quand vous « tournoyez » vos doigts à l’intérieur d’elle et il ne faut absolument pas qu’elle se braque.
Une fois votre main en place, la technique consiste à faire des mouvements de haut en bas à l’intérieur de son vagin. Accélérez le rythme des pressions sur son point G. Posez maintenant l’autre main sur son os pubien (juste au dessus de la bosselure de la « forêt ») de façon à la stabiliser. En appuyant sur les deux côtés de son corps spongieux, vous accentuez encore la pression sur ses zones érogènes. Quand vous sentez que madame prend du plaisir et que son point gonfle, n’hésitez pas à bien appuyer là-dessus tout en intensifiant le mouvement. Sous votre étreinte, du liquide va se stocker dans la partie spongieuse de son vagin et si vous avez de la chance, vous sentirez bientôt de violentes contractions expulser littéralement votre main de son sexe. Un puissant jet de liquide transparent va jaillir de son sexe tel un geyser : c’est l’éjaculation au féminin. C’est une sensation qu’elle n’oubliera pas de si tôt car vous serez probablement le seul homme à l’avoir jamais fait jouir ainsi.

Vidéo Point G. 2 : Orgasme vaginal et éjaculation féminine

Comment bien stimuler le point G avec le pénis


A présent que vous savez comment trouver et stimuler le point G avec les doigts, passons à la stimulation « in situ » avec le pénis.

La difficulté de la stimulation du point G avec le pénis est toujours celle de l’endurance, sans promesse de résultat de surcroit. Avec les doigts, cela peut prendre jusqu’à 30 minutes comme on l’a vu, une éternité pour beaucoup d’entre nous. Heureusement, il existe des positions qui permettent de tenir facilement la distance tout en mettant madame sur orbite orgasmique. Toutefois, certaines positions nécessitent plus d’efforts physiques que d’autres. Commençons par les plus abordables :

L’Andromaque :

Scientifiquement, c’est la position dans laquelle vous avez plus de chances de ‘’durer’’. Vous êtes allongé sur le dos et madame, assise sur vous (disons sur votre pénis), provoque une agréable stimulation des zones érogènes par ses allers et retours du bassin. Même si elle reste confortable pour les deux partenaires, cette position n’est néanmoins envisageable que sur une surface plane. Elle dépend étroitement en outre, une fois n’est pas coutume, de l’endurance de la femme.

Le Croque-Moelleux :

C’est une variante de l’Andromaque dans laquelle l’homme est assis les jambes allongées, et la femme assise également sur lui. Les deux amants sont en quelque sorte recroquevillés et monsieur peut se délecter de la poitrine de madame pendant qu’en elle, son pénis caresse intensément la fleur de Grafenberg. Cette position ne nécessite pas beaucoup d’efforts et permet une communion fusionnelle entre les deux partenaires. Mais en ce qui vous concerne, je vous recommande vivement de trouver un support derrière (arbre, voiture, meuble) ou d’avoir un dos solide.

La Cuillère :

A priori, c’est LA technique par excellence qu’on emploie pour faire l’amour tout en douceur aux femmes enceintes. Voici sa seconde utilité : avec la femme, vous vous couchez de façon parallèle en regardant la même direction. Elle vous fait dos et vous la pénétrez par derrière. Dans cette position, la pénétration est peu profonde et c’est parfait puisque la zone érogène que vous visez est non loin de l’entrée du vagin.

La Levrette :

Ça, c’est la position par excellence pour stimuler le point G et je sais d’expérience que son côté « bestial » nourrit les fantasmes d’une myriade d’étalons. Cela peut se comprendre d’ailleurs ; cette sensation de domination quand on saisit la cambrure féline de la femme en redoublant d’ardeur n’a pas son pareil dans l’imaginaire érotique. En levrette, la femme se met à quatre pattes et l’homme l’enfourche par derrière. C’est une vraie masseuse du point G car l’angle est parfait et chacun de vos coups de rein alerte en permanence le point G.

Le capitaine de navire :

En bon phallocrate, ce nom doit booster votre égo, non ? On prend quelques ingrédients du missionnaire en relevant les jambes de la femme, l’homme à genoux qui lui tient les chevilles et le tour est joué. C’est l’une des positions les plus jouissives pour les deux partenaires et je suis sûr que vous l’avez déjà constaté. Cette position favorise une légère élévation du pelvis ce qui permet d’atteindre le point G plus facilement.

Voilà ! Vous savez exactement maintenant comment trouver et stimuler le point G. Vous êtes prêt à aller le cueillir où qu’il se cache et faire jouir à la demande n’importe quelle femme. Assurez-vous toutefois de ne pas appliquer mécaniquement les techniques acquises. La femme doit sentir que c’est son plaisir qui vous motive, et non votre palmarès. Et contrairement à ce dont cela en a l’air, ces techniques sont immédiatement utilisables. Vous pouvez les tester dès ce soir et vous verrez que ce n’est pas une fable. Vous avez tout désormais pour devenir l’amant choc dont elles rêvent toutes, le magicien qui leur révèle les secrets du plaisir de leur corps. Qu’attendez-vous pour aller tester ce pouvoir unique ?

Envie de Passer aux Choses Sérieuses ?

Découvrez…