Comment convaincre sa copine d’accepter de faire une fellation ?


Par Gildas D.

“Certaines femmes ne sont pas à l’aise à l’idée de sucer leur copain. Dans ce cas la, comment convaincre sa copine d’accepter de faire une fellation ?”


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour

La fellation, gâterie suprême de l’homme


Tous les hommes apprécient une petite gâterie, et en général, ils ne s’en cachent pas. Pourquoi ? Et bien avant tout parce que pour beaucoup d’entre nous, il s’agit d’un fantasme sans cesse renouvelé qui n’est jamais complètement assouvi. On rêve en effet toujours que notre partenaire du moment nous prodiguera une fellation encore meilleur que toutes celles qu’on a déjà eues par le passé. En un mot, tant que la femme s’y prend bien, l’homme n’en a jamais assez de « se faire sucer ». Ensuite, parce que ça change du vagin, même s’il y a indéniablement une similitude dans la sensation.
A contrario, toutes les femmes ne sont pas friandes de la caresse bucco-sexuelle. Certaines ne le font d’ailleurs que par contre ou juste pour finalement faire plaisir à leur homme, sans forcément en tirer grand-plaisir.

Il apparait donc clairement urgent de réconcilier, pour le bien du couple, ces deux positions quelque peu contradictoires, en aidant l’homme à répondre à cette question : comment convaincre sa copine d’accepter de faire une fellation ? Même si à première vue celle-ci semble difficile, voire quasi impossible à réussir, je peux vous assurer que cela est tout à fait faisable, et je vous dirai pourquoi et comment plus loin dans ce billet. Avant d’en arriver là, j’aimerais préciser que le but de ce sujet n’est pas de vous permettre d’obtenir une gâterie une fois en passant, mais bien d’en avoir aussi souvent que possible (tout le temps, c’est pas possible, soyons clairs). Pour cela, il faudra reformater les pensées de votre partenaire afin de conditionner sa psychologie à aimer la fellation. C’est un travail de longue haleine, mais qui vaut vraiment le coup et je vous donnerai toutes les clés pour y arriver.
Pour commencer ce voyage auquel je vous convie, il est important de savoir en premier lieu comment les femmes perçoivent la « pipe » et pourquoi votre copine n’aime pas vous faire ce plaisir.


Découvrez comment lui faire adorer la Fellation :


Fellation

Déterminer ce qui la bloque


Si votre copine n’aime pas vous sucer, c’est qu’il y a forcément une ou plusieurs raisons à cela. Certaines peuvent vous être directement imputables, mais la plupart la concernent et sont d’ordre psychologique.

Le dégoût


Beaucoup de femmes jugent le pénis et le gland impropres à la succion. « C’est sale », disent-elles, et le seul fait de l’envisager dans leur bouche fait parfois monter des envies nauséeuses. Comme vous pouvez le constater, le dégoût ici est profondément enraciné dans la psychologie de la femme. Il puise dans les éléments de culture, dans la religion ou dans l’expérience personnelle de l’intéressée. Pour ces femmes-là, la pénétration vaginale ne pose pas de problème, mais elles ont du mal à imaginer le pénis et la bouche dans la même équation. Dans ce cas, comment convaincre sa copine de faire une fellation alors que le phallus dans la bouche la dégoûte ?
Il est vrai que la fonction première du pénis (pisser), n’est pas ce qu’il y a de plus glamour. C’est d’ailleurs ce qui rend encore plus difficile l’idée d’accueillir un tel engin dans sa bouche. En prenant leur propre exemple, les femmes savent que le moindre défaut d’hygiène à ce niveau peut rendre l’exercice difficile à supporter, pour ne pas dire écœurant. Pourtant, et c’est la science qui le prouve, le pénis est aussi sain que n’importe quelle autre partie du corps une fois qu’on l’a lavé. Au contraire, c’est la bouche qui constitue le nid privilégié des bactéries. De plus, un pénis en érection est physiquement incapable d’émettre de l’urine. Finalement, il n’y a donc rien de fondamentalement dégoutant là-dedans. Commencez déjà par lui faire comprendre ça.

Peur d’avaler le sperme


Comment convaincre sa copine d’accepter de faire une fellation

Beaucoup de femmes s’interrogent sur le goût éventuel que pourrait avoir le sperme : sucré ? Salé ? Amer ? Insipide ? Souvent, la seule réponse qu’elles trouvent leur donne le haut-le-cœur et il vaut mieux ne pas insister.
Alors messieurs, au risque de détruire l’un de vos fantasmes pornographiques préférés, sachez que la plupart des femmes ne sont pas disposées à avoir du sperme dans la bouche. D’ailleurs, si vous y prenez garde, les actrices à l’écran ont l’habitude de recracher habilement la semence de leurs partenaires. Si même les plus douées dans le domaine sont réfractaires à la chose, il y a peu de chances que ce soit votre copine qui adore cela. Faites donc preuve d’empathie et de compréhension.
Maintenant, si par chance, les craintes de votre copine ne se résument qu’à ça, alors il vous suffira de la rassurer en lui disant que vous ne jouirez pas dans sa bouche. Faites tout pour la convaincre sans lui forcer la main. Généralement, ça marche quand vous faites preuve de persuasion. Seulement, il faudra tenir parole, quoiqu’il en coûte. Si jamais il vous arrivait de transgresser votre pacte, elle pourrait être vraiment dégoûtée et ne plus être disposée à vous faire confiance. Et ce qui n’était qu’une peur irrationnelle, deviendra vite une vraie hantise. C’est ce qui s’appelle ‘’se tirer une balle dans le pied’’ et adieu la sucette !

Peur de mal s’y prendre


Les femmes sont conscientes du fait que les hommes adorent la fellation et qu’ils tiennent en haute estime les femmes qui savent s’y prendre. Mais comment être sûre qu’on s’y prend comme il le faut et que l’homme en tire du plaisir ? Pour beaucoup d’entre elles, répondre à cette question est un véritable challenge et en l’absence de réponse, le doute s’installe. La femme qui a peur de mal s’y prendre, de vous faire mal avec ses dents ou de passer pour la pire suceuse que vous ayez connue, va simplement s’abstenir de vous faire une caresse bucco-sexuelle. Toutefois, vous constaterez que son attitude diffère de celle de la femme qui éprouve du dégoût pour la succion. Son comportement sera plus proche de la réticence que de la répugnance. Il faudra donc réussir à l’amener progressivement à prendre confiance en elle en lui disant qu’elle doit se laisser aller et qu’en tout état de cause, que vous serez avec elle dans cette aventure.
Par ailleurs, l’expérience a prouvé que beaucoup de femmes étaient en réalité bien plus douées qu’elles ne l’auraient cru elles-mêmes. Au fond de votre copine, sommeille peut-être une « gorge profonde » qu’il vous faudra éveiller au plaisir de la fellation.


Le défaut d’hygiène


Quel que soit l’amour que votre copine éprouve pour vous ou son état d’excitation, si vous lui tendez un pénis qui échoue au test de l’odorat, vous allez vous faire refouler. Si de surcroit, c’est sa première expérience avec vous, alors vous allez lui faire passer pour de bon l’envie de recommencer. Bonne chance pour avoir une gâterie à nouveau !
La question de l’hygiène est sans aucun doute un point non négociable, tant pour l’homme que pour la femme. La relation sexuelle est plus débridée et plus spontanée quand les deux partenaires sont frais et sentent bon. Tenir un pénis « nickel » entre les mains peut donner l’impression à la femme qu’il est inoffensif et qu’elle peut l’engloutir sans problème. En revanche, un pénis qui sent le poulpe rebute illico presto et c’est une situation particulièrement désagréable pour les deux parties. Alors chers amis, mon conseil est le suivant : jamais de fellation si vous n’êtes pas TRES sûr que ça sent TRES bon. Vous aimeriez lui faire un cunnilingus sachant que le « colis » est resté emballé toute la journée ?

Elle ne veut pas être la seule à donner


C’est l’une des sources de blocage les plus difficiles à repérer parce que les femmes n’aiment pas aborder ce sujet. Elle l’a peut-être fait une ou deux fois espérant en retour une certaine réciprocité, mais rien. Monsieur s’est contenté d’enfourcher sa monture et de cavaler tout seul. Alors en réaction, elle se braque. Elle invoque au besoin des raisons fallacieuses ou s’empresse de réclamer une pénétration afin de détourner votre attention de la pipe.
Pour ce cas de blocage, le début est souvent heureux et c’est chemin faisant que madame s’est détournée, sans raison apparente, de la fellation. Si vous constatez une telle attitude, essayez de lui rendre la pareille sans lui demander quoi que ce soit en échange. Elle devrait revenir toute seule à de meilleurs sentiments. Pour plus de détails, veuillez jeter un œil à notre article sur l’Art ultime du cunni.


Eviter les gestes qui la bloquent


Nous venons de voir que la plupart des blocages, d’ordre psychologique souvent, sont inhérents aux femmes. Quelques fois, ils sont le résultat de la culture, de l’éducation ou de la religion. Mais ce que vous ignorez sans doute, c’est qu’il n’est pas rare qu’à travers votre comportement, vous soyez vous-même la source de votre tort. Pour savoir comment convaincre sa copine de faire une fellation, il faut aussi avoir une notion des gestes à éviter.

Instrumentaliser la pipe


L’une des raisons pour lesquelles la fellation n’est pas leur fort, c’est que cette pratique fait naitre en apparence un rapport de domination de l’homme sur la femme. Sur les clichés pornographiques, on voit bien l’homme debout tel un empereur et la femme à ses pieds jouant au « pompier ». Cela a beau sembler caricatural, il n’empêche que c’est ce que beaucoup d’hommes tentent mécaniquement de reproduire. La femme n’a pas envie d’être votre soumise (hors contexte SM évidemment), elle veut être votre partenaire. Mais lorsque vous lui agrippez la crinière en lui lançant des mots obscènes, elle a l’impression d’être traitée comme une prostituée et peut ressentir une profonde humiliation. La fellation est une transition, une communion qui est censée émuler votre plaisir mutuel, et pour y arriver, vous devez vous départir des idées reçues afin de créer une fusion érotique nouvelle, propre à vous deux.

Réclamer ou implorer pour une fellation


Jamais vous ne devez réclamer une fellation ou supplier pour en avoir une. Ceci est une règle d’or et en voici la raison : la fellation doit venir toute seule et passer pour le prolongement des préliminaires que vous avez entamés. Le fait de l’exiger tel un droit féodal ne ferait que conforter la femme dans l’idée que vous l’instrumentalisez. A l’inverse si vous la suppliez, le résultat pourrait même être pire : vous pourriez fragiliser votre position de mâle dominant.

En parler


De la même manière, n’allez pas la faire asseoir pour lui dire que vous voulez qu’elle vous suce plus régulièrement. Je sais bien que la communication est la clé de l’harmonie dans le couple mais sur ce coup-là, faites-moi confiance : il ne faut surtout pas en parler. D’ailleurs, il parait que la magie s’évapore dès lors qu’on met des mots là-dessus.
Ce qu’il faut faire plutôt, c’est la familiariser avec votre pénis. Vous n’y avez peut-être jamais prêté attention, mais il vous est certainement déjà arrivé de coucher avec des femmes qui n’ont pas vraiment pris la peine de ‘’faire connaissance’’ avec votre pénis, n’est-ce-pas ? Cela arrive très souvent, il faut l’avouer. Et si vous faites pareil avec une fille qui était déjà antipathique à la fellation, vous lui offrez un raccourci inespéré. Soyez donc son guide et n’hésitez à prendre sa main pour la mettre sur votre verge toute raide. Habituez-la à le banaliser et à ‘’jouer’’ avec en vous assurant que l’instrument est toujours impeccable sous tous rapports. Je vous promets que de là à ce qu’elle finisse par l’engloutir goulûment, il n’y a qu’un pas.

Fellation

Comment désamorcer ses blocages


Pour savoir réellement comment convaincre sa copine de faire une fellation, il faut être capable d’identifier (c’est fait) et de désamorcer ses blocages. Le seul fait d’utiliser le verbe « convaincre » suppose que d’une façon ou d’une autre, il y a un obstacle quelque part.
De manière générale, la plupart des conflits évoqués peuvent être résolus en mettant la femme en confiance. Maintenant, tout dépend du type de conflit dont il s’agit. Si par exemple elle a peur de passer pour votre poupée sexuelle, il faudra la rassurer de votre affection en lui faisant comprendre que vous aimez qu’elle vous fasse plaisir, que vous vous sentez bien avec elle… Surtout ne pas lui mettre la pression pour qu’elle soupçonne que vous la baratinez pour parvenir à vos fins. Faites preuve de détachement comme si la fellation n’était qu’accessoire et que le plus important, c’était elle. Je ne vous cache pas qu’il faut de la patience et de la pédagogie pour cet exercice mais vous en êtes capable, sans l’ombre d’un doute.

Si elle a peur d’avaler malencontreusement votre semence, il faudra apprendre à vous retirer à temps. Pour cela, choisissez toujours des positions qui vous permettent de vous dégager promptement le moment venu. En aval, vous aurez aussi besoin de convenir d’un « code » de signalisation pour lui indiquer à quel moment elle doit se retirer. Il se peut que sous l’effet du plaisir, vos cordes vocales soient un peu groggy. Préférez donc le geste au mot ou à la phrase. L’expérience a montré que le temps d’articuler tous les mots d’une phrase intelligible, le coup pourrait être parti.

En outre, dans le cas des blocages d’ordre culturel ou religieux, le travail à faire est un peu plus minutieux. En effet, si votre copine voit dans la fellation un acte avilissant ou prohibé par sa religion, il faudra façonner son esprit de manière à le banaliser progressivement. Cela passe autant par des techniques dérobées de persuasion que par des actions « choc ». Exemple : vous lui faites découvrir les pouvoirs de votre langue de velours en lui donnant toute une série d’orgasmes renversants. Et au lieu de vous enorgueillir, vous lui montrez que vous l’avez fait par plaisir, que vous aimez lui faire plaisir avec votre langue. Cela va l’amener progressivement à penser qu’elle peut en faire de même.

Enfin, quelle que soit la configuration, assurez-vous toujours d’une bonne hygiène corporelle. En cas de doutes, sautez l’étape de la fellation. Après tout, ce n’est pas obligatoire. Toutefois, l’hygiène dont on parle ici n’équivaut pas uniquement à la propreté du membre viril. Elle inclut aussi le rasage et le sous-vêtement. Je sais que les hommes n’aiment pas recevoir de conseils dans ce domaine mais faites l’effort de vous raser court et de porter des dessous sexy. Un caleçon troué ou à l’imprimé douteux peut suffire à la refroidir si elle est du genre à attacher de l’importance à ces détails.

Guider ses pensées et reconditionner son esprit


Ceci est l’exercice le plus difficile, mais en même temps le plus efficace pour sortir une femme de sa balanophobie (littéralement, peur du gland/pénis). Il présente l’énorme avantage d’une efficacité à très long terme, une sorte d’assurance-fellation à vie.
Guider les pensées de la femme, c’est l’amener à changer sa façon de voir les choses, modeler son rapport à la fellation. C’est comme si vous vous glissiez dans sa tête afin de façonner une partie de sa personnalité. Cela rappelle un peu la technique qui consiste à susciter et à plonger la femme dans un état orgasmique avant de passer à l’acte. Ce conditionnement préalable qui renvoie aux techniques de la Programmation Neurolinguistique et de l’Hypnose, est la méthode la plus efficace afin de désactiver durablement tous ses blocages pour finalement la convaincre de faire une fellation à l’envie. La PNL comme on l’appelle, privilégie le comment au pourquoi, et s’intéresse davantage aux réactions, qu’à l’origine des comportements. En clair, elle permet à la personne d’avoir une meilleure perception d’elle-même et des autres. Il s’agit donc bel et bien d’une technique de programmation en ce sens qu’elle implique qu’on prépare à l’avance l’inconscient de la femme à accepter une situation donnée et à la légitimer. L’objet programmé devient alors un modèle de réussite pour le cerveau.
Une fois de plus, il ne s’agit pas de discuter ou d’argumenter mais de renverser sa psychologie afin qu’elle accepte « naturellement » de fellationner et en prenne l’initiative toute seule. Il va sans dire que cette méthode demande un peu de temps mais surtout de la finesse et de la pédagogie. Vous pouvez toujours en attendant, utiliser un autre procédé qui lui donne envie de vous sucer sur le coup, ni avant, ni après.

Comment lui donner envie sur le moment


A défaut d’y arriver sur le long terme, vous pouvez au moins, de façon circonstancielle, donner à votre copine une forte envie de vous sucer.
Comment convaincre sa copine de faire une fellation sur le moment ? Et bien, ce n’est pas sorcier. Il suffit de l’exciter comme jamais on ne l’a excitée auparavant, de lui mettre « le feu au minou » pour utiliser le langage courant. Vous n’êtes pas sans savoir que l’état d’excitation chez l’homme comme chez la femme, provoque la libération d’une grande quantité d’hormones sexuelles qui mettent certaines fonctions du cerveau en veille lorsque cette excitation atteint son paroxysme. En d’autres mots, lorsque le plaisir atteint un certain seuil, l’instinct prend le pas sur la raison. Une femme très excitée est comme une tigresse en furie ; on la méconnaitrait presque. Sur le moment, elle est prête à faire tout ce qu’il faut pour optimiser son plaisir. Par conséquent, ce que d’habitude sa raison bloque, sera libéré par son instinct. Le temps d’un corps à corps intense, vous aurez donc droit au menu complet. Une fois revenue à elle, elle pourrait se demander comment elle a pu en arriver là mais franchement, qui s’en soucie ? Le meilleur est passé.

En définitive, j’espère que toute cette lecture vous aura permis de comprendre qu’aucun blocage féminin lié à la fellation n’est insurmontable. Vous devez dans un premier temps identifier ce qui l’empêche d’avoir envie de vous sucer. Certains blocages, comme vous avez pu le lire, sont plus faciles à lever que d’autres. Qu’importe ! Partez du principe que votre copine n’aime pas vous sucer (même si elle le fait) et faites toujours en sorte de la mettre en confiance en lui montrant que ce n’est pas un examen et que vous ne la jugerez pas. Cela ne ressemble qu’à un petit caprice, mais des couples se sont séparés pour bien moins que ça. Travaillez-y à deux et vous verrez que c’est du gagnant-gagnant.

Envie de Passer aux Choses Sérieuses ?

Découvrez…