Comment donner un orgasme à une femme ?


Par Gildas D.

“Les hommes, ayant la responsabilité de l’aboutissement de l’acte sexuel, doivent savoir : comment donner un orgasme à une femme ?”


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour

L’orgasme à tous les coups


Très utilisé, le terme orgasme reste encore lié à une réalité pleine de mystères. En effet, malgré de longues recherches, les scientifiques n’arrivent pas encore à en donner une définition consensuelle. Beaucoup s’accordent à le définir comme le point culminant du plaisir, celui qui déclenche des torrents d’émotions chez toute personne qui l’atteint. Pour le commun des mortels toutefois, bien plus qu’une définition, c’est plutôt la question de son mécanisme qui suscite tout l’intérêt. Cela est d’autant plus important pour les hommes, qui ayant la quasi-totale responsabilité de l’aboutissement de l’acte sexuel, doivent être logiquement en mesure de répondre à cette question importante : comment donner un orgasme à une femme ?

L’intérêt de cette question réside dans le fait que pour une majorité de femmes, la frontière entre le simple plaisir et l’orgasme n’est pas encore très claire. Cette confusion est due, soit au fait que ces dernières ne connaissent pas bien leur corps, soit au fait qu’elles n’ont simplement jamais connu encore un orgasme de leur vie. Pour lever le voile sur toutes ces zones d’ombre une fois pour de bon, nous allons voir dans cet article ce qui conditionne l’état orgasmique chez la femme et comment il se manifeste. En effet, tout bon étalon qui souhaite devenir un serial lover, doit savoir comment fonctionne le corps de sa partenaire et les leviers à utiliser pour la stimuler. Le but est de vous donner toutes les clés afin que la jouissance de votre femme ou de votre partenaire du moment dépende uniquement de vous et non du hasard ou d’une suite d’évènements que vous ne maitrisez pas. En d’autres mots, je vais vous dévoiler comment donner un orgasme à n’importe quelle femme, n’importe quand.


Plus bas dans cet article, retrouvez ces deux vidéos explicatives :


stimuler le point G vidéo
orgasme point g vidéo

Ce qu’il faut savoir sur l’orgasme de la femme


Avant tout propos, il est important que nous commencions par une compréhension plus aboutie du plaisir féminin. A ce propos, il faut savoir que le mot orgasme vient du grec « orgasmos » qui signifie « bouillonner d’ardeur ». On l’utilise pour désigner le point culminant de l’excitation sexuelle, qui se manifeste par des sensations de plaisir exceptionnelles. L’orgasme produit un état de profond bien-être chez la femme rendu possible grâce à la libération de deux protéines neurologiques : la prolactine et l’ocytocine.

L’orgasme lui-même résulte de la stimulation du clitoris ou du vagin, même si d’autres zones plus ou moins érogènes peuvent être mises à contribution, notamment l’anus et les seins. Mais ce que vous ignorez certainement, c’est que l’orgasme chez la femme (et un peu chez l’homme aussi) est lié à des échanges nerveux et hormonaux qui dépendent de l’état psychique et émotionnel du sujet. Pour que les techniques que nous allons aborder plus bas dans cet article soient efficaces et vous permettent d’ouvrir la porte du 7ème ciel, vous devez donc parvenir à canaliser les pensées de votre partenaire et l’amener à un état émotionnel favorable à l’orgasme.

Pour faire plus simple, vous devez comprendre qu’une bonne partie de l’orgasme se joue dans la psychologie de votre partenaire et qu’il vous faudra vous glisser dans sa tête afin de lui suggérer qu’elle a très envie de fondre de plaisir pour vous. Commencez par la détendre, il faut absolument qu’elle se laisse aller. Certaines femmes ont peur de l’orgasme parce qu’elles ignorent comment leur corps va y réagir. Il vous revient donc désamorcer tous ses blocages afin qu’elle se sente bien et s’abandonne à vos mains expertes. Toutefois, cela peut prendre plus d’une séance. Soyez donc patient avec elle.

Les erreurs à éviter 


Toujours dans le but de vous débarrasser des mauvaises habitudes qui vous empêchent de combler votre partenaire, voyons à présent les erreurs que vous devriez éviter au lit.

– Prendre le plaisir pour acquis

Cela fait plusieurs années que vous êtes ensemble et vous vous connaissez sur le bout des doigts. Vous vous dites donc que vous n’avez plus besoin de séduire l’autre. Ou alors, vous avez trouvé une façon ’’imparable’’ de lui mettre des étoiles dans les yeux et il ne vous semble pas utile d’aller au-delà. En suivant ces exemples, vous allez conduire votre couple inexorablement dans la routine et dans l’ennui. Et c’est l’un des meilleurs moyens d’éloigner davantage votre partenaire du plaisir ultime.

Si vous ne voulez pas finir en jogging devant la télé à vous empiffrer de sucreries, je vous recommande d’aller constamment à la découverte du plaisir et de vous réinventer à chaque fois. Faites en sorte de toujours susciter de l’envie et la curiosité chez votre partenaire afin qu’en retour, elle ait toujours soif de vous lui donnant du plaisir. Sans cela, l’acte sexuel ne sera rien de plus qu’un devoir domestique pour tous les deux.

– Zapper la mise en bouche

Il s’agit là d’une erreur fatale, celle qui consiste à survoler les préliminaires pour atterrir directement à la phase de la pénétration. Les hommes ont une vision des relations sexuelles très centrée sur la pénétration : tant qu’ils n’ont pas introduit leur pénis dans le vagin de la femme, ils n’ont encore rien fait. En toute objectivité et malgré les nombreuses avancées notées, je ne suis pas sûr que cette situation connaisse un changement probant dans l’immédiat. En attendant, rien n’empêche que nous rappelions l’intérêt d’une bonne mise en condition.

Les préludes amoureux présentent un double intérêt physiologique et psychologique en vue de l’orgasme. Sur le plan physiologique, les préliminaires préparent le corps de la femme à accueillir le pénis plus naturellement en favorisant la détente et le relâchement. Cela conduit sur le plan psychologique au lâcher-prise, indispensable pour atteindre l’espace orgasmique. 8 femmes sur 10 apprécient beaucoup les préliminaires et ont besoin de ce moment afin d’être complètement prêtes pour la suite. Sauter cette étape, c’est raccourcir sensiblement son plaisir en prenant le risque de ne pas la satisfaire, de lui faire mal (pas assez lubrifiée) et finalement, de la frustrer. Vous avez très peu de chances de faire atteindre l’orgasme à une femme si vous bâclez les préliminaires.

– Accepter des choses que l’on n’aime pas

Il arrive que l’on accepte des choses que l’on n’aime pas tout simplement pour « faire plaisir à l’autre ». Dans une optique de partage et de communion, cela est tout fait envisageable. Mais l’acceptation de certaines pratiques contraint son plaisir à soi-même, c’est-à-dire que le fait d’accepter de faire ou de « subir » quelque manœuvre sexuelle contre son gré refoule tacitement son propre plaisir. Beaucoup de femmes par exemple n’aiment pas la sodomie, pour diverses raisons. En acceptant le sexe anal avec leur partenaire, ces femmes créent un conflit entre ce qui leur fait plaisir et ce qui leur déplait. Souvent, le déplaisir l’emporte, surtout si l’homme fait un piètre amant. Le mieux, c’est donc d’en parler afin de trouver un compromis qui satisfasse tout le monde. Faire plaisir à l’autre ne veut pas dire s’oublier soi-même.

– Etre obsédé par l’orgasme

« L’orgasme à tout prix tue l’orgasme », tel est le titre d’un de nos autres articles que vous pourrez trouver et lire sur cette plateforme. Comme ce titre le suggère, à trop vouloir atteindre ou donner l’orgasme, on finit par passer à côté, et la frustration qui en découle est souvent ingérable. Beaucoup de magazines et de sites spécialisés en parlent tellement qu’on pourrait finir par le banaliser. Et quand on loupe quelque chose de banal, on se sent vraiment nul. Si vous ne voulez pas vous retrouver dans cette situation d’autoflagellation et accuser l’autre à tort de ne vous avoir pas satisfait(e), ne faites pas de la quête de l’orgasme une obsession. Laissez les choses venir toutes seules, en rythme et temps voulus.

Comment donner un orgasme à une femme avec la bouche, la langue et les doigts ?


Comment donner un orgasme à une femme

Nous y sommes ! Nous allons à partir d’ici voir comment vraiment donner un orgasme à une femme. J’ai pris la précaution, comme vous pouvez le constater, de scinder la problématique en deux sous-parties. En effet, il n’y a pas que la pénétration et le pénis qui peuvent donner un orgasme à une femme. Avec moins d’efforts, la bouche, la langue et les doigts le peuvent aussi. Mais comment faire ?

L’art ultime du cunnilingus

Le cunnilingus est l’art d’exciter avec la bouche et la langue les organes génitaux externes de la femme. De façon courante, on parle de broute-minou ou de lèche-minou. Lorsqu’on maitrise cette technique et qu’on a affaire à une femme qui connait bien son corps, on peut facilement lui donner un orgasme puissant. Pour faire un bon cunni, vous devez avant tout vous assurer d’une bonne hygiène intime tous les deux, au cas où cela déboucherait sur un « 69 ». Trouvez une bonne posture qui minimise les efforts de votre cou et vous permet une plongée facile.

Une fois que ces conditions sont réunies, vous pouvez entreprendre de descendre entre les cuisses de votre dulcinée. Ne vous jetez pas sur son sexe, procédez lentement et tout en maitrise. Une fois que vous serez en bas, ne vous acharnez pas sur son clitoris comme vous le voyez dans les films. Prenez votre temps. A l’instar d’un propriétaire immobilier, faites d’abord le tour des lieux : embrassez-la tout autour du vagin, sur les côtés, sucez-lui le périnée, faites durer l’attente. Léchez-lui ensuite l’entrée du vagin de bas en haut avant de finir par lui sucer le clitoris. Vous trouverez plus de détails à ce sujet dans notre article « Comment faire un cunnilingus ».

–  Le « triple spot »

Cette méthode consiste à stimuler simultanément trois zones érogènes chez la femme, ce qui  déclenche habituellement un véritable tsunami de plaisir en elle. Situées à quelques centimètres d’intervalle, ces trois zones érogènes sont le pubis, le clitoris et le vagin

Concrètement, voici comment vous devez faire : commencez par lécher son clitoris délicatement puis introduisez votre doigt le plus long (le majeur) tout en douceur dans son vagin, votre paume tournée vers le haut. Assurez-vous que votre doigt est bien manucuré avant d’y aller. Avec votre doigt, caressez l’intérieur de son vagin à l’endroit qui se situe juste en dessous de là où se trouve votre bouche. Vous aurez compris qu’il s’agit du point G. Si vous exécutez correctement ces deux stimulations simultanées, votre copine devrait déjà être à deux doigts d’exploser. Vous pouvez conclure le travail avec votre pénis ou alors, pousser son plaisir encore plus loin en ajoutant un troisième facteur de stimulation. Si vous choisissez cette deuxième option, il suffit de placer votre main gauche sur son pubis et de caresser de façon circulaire cette zone. Avec cette triple stimulation, son orgasme ne devrait plus trop se faire désirer.

– La stimulation manuelle ou masturbation

Si la langue et la bouche peuvent faire le job, les doigts y arrivent encore plus facilement. Il existe plusieurs manières de faire jouir une femme en la masturbant.

La technique basique consiste à introduire délicatement l’index dans le vagin, la paume toujours tournée vers le haut. Bien entendu, vous ne devez entamer cette manœuvre qu’à partir du moment où la femme mouille bien. De cette façon, l’intrusion de votre doigt dans son intimité ne lui posera aucun problème. Une fois que son vagin s’est habitué à votre doigt, faites des mouvements lents pour commencer. Puis remontez vers la paroi ventrale et tentez de localiser une petite bosse rugueuse semblable à une éponge : c’est le fameux point G. La proéminence de ce point dépend de l’état d’excitation de la femme. En d’autres mots, si vous n’arrivez pas à bien cerner cette terminaison érotique, c’est certainement que votre partenaire n’est pas encore suffisamment chaude. Mais dans le cas contraire, vous la verrez réagir immédiatement à votre sollicitation. Pour que son orgasme vienne rapidement, vos gestes doivent rester continus. Chemin faisant, le majeur peut venir en renfort de l’index.

La seconde technique de stimulation manuelle à laquelle vous pouvez avoir recours est celle dite de « la corne de taureau ». Elle est réputée pour faire éjaculer rapidement certaines femmes, tellement son pouvoir d’excitation est élevé. Si vous voulez savoir si vous avez affaire à une femme fontaine, cette technique est toute désignée.

Au lieu de l’index pour suppléer le majeur, il faudra ici utiliser l’annulaire. Les deux doigts doivent être introduits conjointement dans le vagin à bonne température, paume vers le haut. L’index et l’auriculaire doivent reposer sur les bords du vagin. De cette façon, vous pourrez avoir une bonne prise de l’intérieur et ainsi exécuter des mouvements fermes et une pression constante sur ses zones érogènes. La stimulation à l’intérieur du vagin doit être faite de bas en haut. Si vous avez besoin de stabilité, posez simplement votre main gauche (ou l’autre main) au dessus de la bosselure pubienne. Plus vous sentez que votre partenaire prend du plaisir, plus vous devez appuyer sur le point. Vous pouvez simultanément vous servir de l’autre main pour lui caresser la vulve. En continuant comme ça, vous pourriez la voir éjaculer en expulsant puissamment un liquide blanchâtre de son vagin. Si cette éventualité se réalisait, vous seriez probablement le seul homme à lui avoir jamais donné un orgasme pareil. Merci l’artiste !

Les préliminaires, une étape importante

Comment lui donner un orgasme par la pénétration


Les préliminaires peuvent certes donner beaucoup de plaisir à la femme, mais ils ne pourront jamais se substituer à la pénétration. C’est bien de savoir comment donner un orgasme à une femme avec la bouche et les doigts, mais c’est encore mieux de le faire avec l’instrument attitré qu’est le pénis. Dans l’absolu, on peut atteindre le plaisir en son acmé dans pratiquement n’importe quelle position. Seulement, certaines nécessitent plus d’efforts et en appellent plus à l’endurance de l’homme que d’autres. Voici quelques-unes des positions les plus usuelles et nous vous expliquerons à chaque niveau quel avantage pratique on y trouve.

– Le missionnaire

Classique des classiques, mais redoutable d’efficacité, la position du missionnaire est de loin la plus connue et la plus usitée. Elle offre un angle de pénétration optimale et les mouvements de « percussion » de l’homme stimulent aussi le clitoris. Mieux, c’est une position qui offre une multitude de possibilités qui permettent de varier rapidement en gardant la même excitation. D’après des sondages réalisés auprès des femmes françaises, 72% d’entres elles connaitraient plus facilement l’orgasme dans cette position.

– L’Andromaque

Sa première qualité, c’est de ralentir l’excitation de l’homme et de lui permettre de durer plus longtemps. Pendant ce temps, puisqu’elle est aux commandes, la femme peut aisément contrôler l’angle de pénétration en ajustant comme il faut son mouvement de bassin. Comme le dit l’adage, on n’est mieux servi que par soi-même. L’Andromaque permet à la femme d’amener elle-même le pénis à stimuler continuellement son point G. Cette position présente, tout comme le missionnaire, l’avantage du confort pour les deux parties.

– La levrette

Les hommes raffolent de cette position qui restaure à merveille leur rôle dominant dans la relation. La levrette est une véritable masseuse du point G car l’angle de pénétration est parfait pour le stimuler ardemment. Toutefois, compte tenu de sa forte valeur érotique, elle sollicite énormément l’endurance masculine.

– La pieuvre

C’est une variante du missionnaire dans laquelle la femme soulève son bassin, relève les jambes et emprisonne son étalon dans son triangle de Bermudes. Cette position permet une pénétration bien profonde avec en bonus, la stimulation clitoridienne.

– Le Croque-Moelleux

Dérivé de l’Andromaque, il positionne les deux amants assis l’un sur l’autre et se faisant face. La pénétration n’est pas très profonde. Par contre, l’alignement du gland est parfait avec celui du point G.


Comment savoir que vous avez réussi à la faire jouir


Voilà une épineuse question à laquelle il n’est pas facile de répondre, surtout si vous avez affaire à une experte en simulation. La manière la plus simple et la plus sûre d’y arriver, c’est de lui poser directement la question. Toutefois, si elle ne se sent pas rassurée, si elle n’est pas sûre que vous réagirez positivement à sa réponse quelle qu’elle soit, elle pourrait éclipser la vérité. Je dois avouer que beaucoup d’hommes n’attendent aucune franchise en posant cette question. Ils veulent juste être flattés et entendre la femme leur dire : « chéri, tu es le meilleur » ou quelque chose comme ça en tout cas. A vrai dire, ce n’est pas évident d’encaisser un « bof !, c’était pas terrible » et de repartir de l’avant. Touchés dans leur orgueil, beaucoup d’hommes digèrent mal ce constat d’échec flagrant. C’est pour toutes ces raisons qu’une bonne partie des femmes refuse de répondre (honnêtement) à cette question ou renvoient l’homme lui-même à tirer ses propres conclusions à partir des réactions et vocalisations qui ont eu lieu au cours de l’acte. Si vous êtes confronté à ce genre d’exercice, voici quelques repères :

– La vérité du regard

Je suis de ceux qui pensent qu’un regard peut tout dire. Juste en regardant votre partenaire dans les yeux après l’acte lors des câlins postludes, vous pouvez savoir si vous l’avez comblée. Vous devez dans ce cas avoir l’impression qu’elle vous happe du regard. Mais si au contraire, elle a l’air d’avoir pris une douche froide, vous saurez que votre travail est resté inachevé.

– Les contractions vaginales

Les sexologues ont réussi à établir que le phénomène orgasmique est souvent accompagné d’une série de réactions physiologiques assez distinctes qui varient néanmoins d’une femme à une autre. Tandis que certaines sont très démonstratives et aiment se faire entendre, d’autres vivent leur plaisir plus secrètement. Ne comptez donc pas sur le décibelmètre pour vous dire si elle a joui. L’orgasme provoque au niveau du vagin une série de contractions qui sont plus ou moins perceptibles selon la personne. Le périnée et l’anus se contractent également de façon saccadée. Chez d’autres, c’est la jambe qui se met à trembler ou quelque chose qui ressemble à une perte de conscience qui s’observe. C’est ce qu’on appelle la « petite mort ».

Dans l’ensemble, j’espère que cette lecture vous aura permis de comprendre qu’il y a plusieurs façons de donner du plaisir à une femme et que vous pouvez dès maintenant vous prévaloir de l’utilisation de toutes ces techniques. N’oubliez cependant pas que votre chambre n’est pas un salon de démo où vous devez épater l’autre avec tous les combos que vous connaissez. Aucune femme n’aime servir de cobaye à un apprenti lover. Il serait plus facile pour vous de commencer par la stimulation buccale et digitale étant donné qu’elles se situent dans l’exact prolongement des préliminaires. Lorsque vous saurez exactement comment donner un orgasme à une femme par les trois méthodes évoquées, ne cherchez pas forcément à les cumuler. Alternez-les intelligemment et laissez-la deviner d’où le plaisir viendra. A vous « le coup du siècle » !


Envie de Passer aux Choses Sérieuses ?

Découvrez…