Comment exciter une femme ?


Par Caterine F.

“La libido féminine, est encore trop bercés par des clichés. De la mythique fidélité féminine à son oppressant besoin de tendresse, la femme passe pour un être délicat, à manipuler avec beaucoup de précaution, alors que dans les faits, au même titre que l’homme, elle est également dotée d’une forte bestialité ancrée au creux des reins.”


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour
Comment exciter une femme ?


En matière de libido féminine, nous sommes encore trop bercés par des clichés véhiculés au fil des ans. De la mythique fidélité féminine à son oppressant besoin de tendresse, la femme passe pour un être délicat à manipuler avec beaucoup de précaution, alors que dans les faits, au même titre que l’homme, elle est également dotée d’une forte bestialité ancrée au creux des reins.

Comprendre la libido féminine


Incomprise, inconnue, parfois même, crainte, la libido féminine à toujours dérangé. A cela de nombreuses raisons, peut-être la peur d’ouvrir une boîte de Pandore qui ferait perdre le contrôle que les hommes peuvent avoir en matière de libido, qui ferait perdre la tête aux femmes, les rendre plus avides de plaisir… et moins fidèles. Dans l’inconscient collectif, la liberté sexuelle des femmes équivaudrait au batifolage, au désordre social.

Que peut-on dire de la libido féminine ? Qu’elle est tout sauf un long fleuve tranquille. Plusieurs études ont démontré que les femmes sont facilement émoustillées, sûrement autant que les hommes, par la vue et l’imagination. Anarchique, omnivore, la libido, l’excitation sexuelle féminine est boostée par une pulsion primitive, qui la rend animale, lorsque toutes les barrières sociales et culturelles tombent. En effet, cependant, ces mêmes études révèlent que les femmes n’assument pas du tout ou peu leur libido. Leur comportement est ainsi à l’opposé de leur ressenti intime, en raison de l’autocensure intériorisée qu’elles s’imposent. Ce comportement de censure s’explique par des siècles d’oppression du plaisir sexuel féminin, car pour profiter complètement de son plaisir, devenir un être sexué, d’assumer sa libido, il est nécessaire qu’on soit libre d’être actif sexuellement.

Jusqu’à présent, une telle liberté est encore plus octroyée aux hommes qu’aux femmes. S’il est vrai que pour les femmes, certains éléments tels que la confiance, l’attirance, l’osmose des sentiments, entre autres, sont des aphrodisiaques incontournables, mais pas toujours… En effet, pour être excitées et avoir des rapports sexuels, les femmes n’ont pas toujours besoin d’aimer ou de connaître la personne. La perspective de s’adonner à un corps-à-corps enflammé avec un inconnu à la virilité trépidante suffit amplement à faire galoper leur libido. La libido boostée par la vue… pas seulement un privilège masculin. Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, les femmes ne sont pas d’irréductibles émotives émotionnelles qui bouderaient la jouissance, pour la laisser sous le seul contrôle des hommes. L’image d’un phallus tendu sous le tissu d’un caleçon, des muscles bandés sous l’effort, les courbes du corps masculin… sont autant d’images qui peuvent faire chavirer les sens de ces dames. Animale, instinctive, la libido féminine s’émoustille à la vue d’un homme qui se consume de désir pour elle… en somme pour booster la libido des femmes, de l’appétence visuelle doit être associée à un brin de narcissisme.

Le narcissisme pour attiser la libido féminine ? En plus d’être émoustillées par la vue… de muscles saillants, de fesses fermes, d’un bas-ventre tendu… les femmes ont besoin d’être l’objet du désir de leur partenaire. Elles ont besoin d’être l’objet de tous les désirs pour désirer à leur tour. Sans jeter la douceur aux orties, leur libido se réveille lorsqu’elles provoquent chez leur partenaire une envie irrépressible, un élan à couper le souffle, un assaut animal, une ruée incontrôlable… elles veulent voir chez leur partenaire les signes d’un désir qui les emporte, leur faire perdre le contrôle. Sans ce narcissisme, la libido féminine peut s’éteindre. En outre, cette libido peut étouffer sous une intimité excessive. La libido féminine, tout comme la libido masculine a besoin d’une certaine distance, d’un terrain de mystère, d’un terrain de conquête… pour s’animer. A bas donc les idées de fusion que l’on attribue toujours à la libido féminine. Les femmes ont autant besoin que les hommes que leur libido soit animée par plusieurs étincelles telles que la vue et un certain narcissisme.

Certaines études allemandes révèlent d’ailleurs qu’après plusieurs années d’union, les femmes commencent à s’ennuyer au lit, car le désir de leur partenaire tombe en berne… et c’est là que naît l’irrépressible envie d’être infidèle, car dans les barrières de la fidélité, la libido féminine s’évanouit et ne peut s’épanouir. Dans cette union monogamique, la femme a la sensation que son partenaire est pris au piège et n’a pas d’autre choix que de la désirer. Ce qui affecte grandement son narcissisme. Elle a besoin de se sentir ardemment désirée et non d’avoir un conjoint qui a le devoir de la désirer. Certains spécialistes assurent que la non-monogamie est l’idéal pour que l’égalité règne dans le couple. Lorsqu’un homme est infidèle et que la femme est fidèle, ou inversement, la rupture n’est pas loin. Alors les grandes théories selon lesquelles l’homme serait originellement destiné à être plus infidèle, peuvent aller se rhabiller.

Lorsque les mots jouent le rôle d’aphrodisiaque


Les mots ont toujours été un puissant aphrodisiaque pour les femmes. L’érotisation par la parole ce n’est pas seulement de parler de sexe avec la femme, de petites attentions en paroles, de petits mots doux et des compliments peuvent tout aussi bien avoir le même effet. Le but est surtout de pousser la femme à fantasmer, lui faire comprendre qu’elle est un objet de désir. On peut « sexualiser » ses mots sans forcément parler de sexe. Pour les mettre en appétit, leurs partenaires ont plusieurs possibilités :

– Raconter une histoire imaginée ou liée à une histoire vécue en s’attardant sur les parties agréables de l’histoire. Le but est de créer dans l’imaginaire de la femme une situation agréable. Pour cela on peut parler d’un espace de détente, aider la personne à s’imaginer dans une situation agréable, chaude, propice à la sensualité.

Faire des compliments. Il n’est pas nécessaire d’en faire des tonnes ou d’utiliser des compliments classiques trop entendus. De simples compliments sur les courbes de ses lèvres, la profondeur de son regard, sa coiffure, l’ovale de son visage… suffisent à lui faire monter le rose aux joues et à l’émoustiller tout doucement car elle se sent belle et désirée. Un autre type de compliments est de lui faire savoir ce qu’on aime qu’elle fasse… les femmes aiment qu’un homme soit attentif.

Proposer des jeux peuvent participer à accroître son intérêt pour son partenaire. Plusieurs options sont possibles. On peut jouer, la taquiner, la mettre au défi de faire ou réaliser quelque chose contre un baiser. Il est possible de proposer un bras de fer de chinois (si elle perd, elle donne un baiser), un strip poker si l’ambiance s’y prête, le jeu du soutien du regard, etc.

– Parler de choses polissonnes soit en racontant une anecdote à caractère sexuel, parler d’une histoire vécue ou racontée, poser une question l’air de rien, à caractère sexuel Durant tout le moment où l’on raconte ses histoires à caractère sexuel, la femme peut s’imaginer la scène et être tout doucement ou de plus en plus excitée.

Jeux de main… jeux de vilain…


Après avoir réussi à mettre une femme en appétit avec les mots, il ne reste plus qu’à exciter son corps. Lorsque les mains sont mises à contribution durant cette étape, il y a toutes les raisons pour que la femme y réponde positivement. Sensibles, animées d’un instinct animal, les femmes adorent être touchées. Les doigts, les mains qui courent le long de leur corps, leur permet de se sentir désirée et chouchoutée, de quoi booster leur libido. Les attouchements doivent être faits avec subtilité, avec méthode et beaucoup de tendresse… mais la fougue n’est pas à exclure.

L’ambiance est la première chose qui éveillera la libido de la femme. La femme est sensible à certaine détails et à la moindre attention qu’on lui porte. Il faudra privilégiez une ambiance romantique, avec lumières tamisée et douce apportée par des bougies parfumées éparpillées dans la chambre, par exemple. La pièce doit sentir bon et être à une température. Les bougies évoquent la sensualité et l’intimité, créent une ambiance propice aux caresses et aux massages, tous les deux des stimulateurs sexuels. Le but est de réveiller ses sens et d’appeler son désir. La femme est un être très sensible, le secret est de savoir ce qu’elle aime ou n’aime pas. Bien sûr le partenaire devra aussi être désirable. Nul besoin d’être un apollon aux tablettes de chocolat, mais il faudra être propre, se parfumer, voire s’épiler. L’ambiance sonore aura également son importance dans la mise en scène d’une pièce propice au sexe.

Faire des caresses sur tout le visage jusqu’aux cheveux. Le but est d’y aller très lentement en massant doucement son cuir chevelu. Laisser le bout de ses doigts parcourir les lèvres, laisser un doigt se perdre délicatement dans la bouche, puis, recommencer la découverte de son visage. Tout en la touchant, il sera possible de donner de petits baisers doux et tendres sur les joues, le menton, le cou, les lèvres, le coin de la bouche. Tous ces petits gestes ainsi que le souffle du partenaire contre sa peau électriseront tout son corps. De nombreuses zones érogènes devront être touchées, caressées, palpées, voire massées. Les seins sont une des parties érogènes de la femme. Extrêmement sensibles, les seins devront recevoir des caresses douces, des baisers, de petits suçotements. A cette étape, dès que l’on sent que le plaisir s’intensifie, il faut s’arrêter et passer à une autre étape. On pourra aussi la toucher dans des régions plus basses en caressant ses grandes lèvres tout en évitant de toucher directement le clitoris… pas encore.

– Si on prend le parti de la masser, il faudra veiller à ce que l’ambiance s’y prête et qu’on ait des huiles de massage, idéalement parfumées. On en mettra un peu entre les paumes des mains pour les frotter, afin de réchauffer l’huile, avant de commencer à effectuer le massage tout le long du corps tout en courbe de la femme. Le massage se doit d’être tendre et sensuel, pour éveiller ou augmenter le désir féminin. Le massage doit débuter sur différentes parties du corps en évitant les zones érogènes. Pour pouvoir profiter tous les deux de la séance, il faudra éviter d’y aller trop vite, pour laisser le temps à la femme de ressentir la course des mains le long du corps.

Embrasser son corps. Le corps de la femme est friand de baisers. On peut l’embrasser partout, au ventre, aux hanches, sur les cuisses, l’intérieur des genoux ou des coudes, dans le creux du cou, sur le visage ou dans des régions plus basses sans s’hasarder sur le clitoris. La partie interne des cuisses est une zone sensible qu’il est également possible de masser pour faire monter le désir. Sur le visage, on pourra s’amuser à mordiller et embrasser le lobe de l’oreille, les lèvres, le coin de la bouche… avant de lui donner des baisers fougueux, en se saisissant de sa langue.

La régaler de caresses buccales. Si en mordillant et suçant les tétons de la femme, on lui procurera beaucoup de plaisir, les caresses buccales au niveau de son clitoris pourront lui faire perdre la tête. On peut pratiquer ces caresses buccales aussi bien dans le bain que sur le lit. Le tout c’est que la femme puisse laisser le plaisir monter en elle jusqu’à la consumer. S’il est possible de faire preuve de fougue, il faudra lécher la femme très délicatement avec le bout de la langue en s’assurant de toujours bien la lubrifier avec la salive. Il sera également possible de combiner les caresses buccales en la pénétrant délicatement avec le doigt. A cette étape, soit elle jouit, soit elle supplie son partenaire de la pénétrer.

– Se servir de sextoys par exemple, pour la caresser dans des parties plus intimes et sensibles pour faire monter son désir à son summum.

Toutes les femmes ne sont pas pareilles donc ne réagissent pas de la même manière au toucher. Les femmes ont les mêmes zones érogènes mais sont plus ou moins sensibles à certaines zones par rapport à d’autres. Chaque homme doit comprendre le corps de sa partenaire et adapter ses attouchements par rapport à elle. Pour lui faire atteindre le 7ème ciel, il est essentiel de la connaitre.