Comment faire durer le plaisir ?


Par Carine F.

“Faire durer le plaisir est essentiel dans un rapport sexuel. Mais force est de constater que la durée du plaisir sexuel constitue de plus en plus un problème dans les ménages.”


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour
Comment faire durer le plaisir ?


L’appétence sexuelle est une faculté naturelle commune à tout être humain physiologiquement et émotionnellement normal. Au même titre que la vie sexuelle et la libido sont indissociables en tant qu’éléments influençant la durée du plaisir. Faire durer le plaisir est essentiel dans un rapport sexuel surtout quand les deux partenaires sont des amants. Mais force est de constater que la durée du plaisir sexuel constitue de plus en plus un problème dans les ménages. Est la libido qui détermine la durée du plaisir sexuel ? Existe-t-il un remède pour faire durer le plaisir ? Comment faire durer le plaisir ?

Les approches sur la durée du plaisir


Vue de l’opinion commune : L’homme de la rue interprète la courte durée du plaisir sexuel comme l’impuissance ou la faiblesse sexuel. Pour le profane, une telle situation est due à la faiblesse physiologique de la personne concernée.

Vue des savants : L’homme de sciences appréhende la durée du plaisir sexuel différemment du profane. Pour la science, le plaisir sexuel est de courte durée en raison de facteurs psychologiques, physiques, alimentaires… qui influencent négativement sur les performances des personnes durant leurs rapports sexuels.

Psychanalystes, sexologues, sexothérapeutes… s’accordent que plus de 60 % des mauvaises performances sont causées par des problèmes psychologiques tels que des peurs, connues ou situées dans l’inconscient de la personne concernée

Vers une dimension spirituelle : Pour optimiser les sensations, il faudrait déjà savoir ce que le plaisir représente pour vous. Est-ce le fait de se faire tailler une bonne pipe ou de se faire sucer ou lécher la chatte ? Tout part de l’entendement que l’on a de cette notion relative.

Jouir du plaisir dans la durée est important dans une relation de couple. Pour atteindre cette plénitude, les couples font recours à plusieurs méthodes.

L’art du touché. Bien plus qu’un simple sens, le touché est primordial dans une relation intime et qui plus est, dans l’exercice des performances sexuelles.

Le corps humain est composé de millions de petits sites récepteurs. Ces sites sont très sensibles et stimulent de manière incroyable nos multiples facultés réceptives cutanées. C’est ainsi que dans la durée des rapports sexuels, le toucher est déterminant. Il faut être présent d’esprit, être sobre, être là, quand vous touchez le corps de l’autre. Il faudrait avoir un toucher pénétrant et sensuel. Afin de garantir une sensation de plaisir dans la durée, il faudrait constamment renouveler cette sensation de premier contact avec le corps nu de votre partenaire. Rien qu’à l’idée d’imaginer vos mains enfin libres de se balader partout où elles le désirent et de pouvoir découvrir tous les mystères du beau corps qui est à notre merci.

Créativité et préliminaires. Diversifier l’approche est très important pour faire durer le plaisir. Il faudrait donner par moment, la latitude à son amant de prendre les rênes de votre sexe party. Ce serait l’occasion d’utiliser le cunnilingus ainsi que tout le répertoire d’attouchements, de baisers, de petits mots tendres et d’amour.

Au même titre qu’on commence un repas par une entrée alors constituée de salade par exemple, un rapport sexuel doit débuter avec une entrée. Cet entrée est plus souvent appelée « les préliminaires ». C’est l’ensemble des jeux de regard, de baisers, de petites caresses et des paroles affectueuses que deux partenaires s’adressent mutuellement avant la pénétration. C’est une étape clé pour la durée du plaisir. Il peut même arriver que pendant cette phase, les amants fassent recours au sexe oral. Les deux amants pourraient par exemple pratiquer la position 69 du Kamasutra. Une position de préparation qui nécessite que les deux conjoints se placent tête-bêche, l’un sur l’autre. Ils peuvent à leur aise se faire : cunnilingus, fellation ou même masturbation.

La position ou la formule magique pour faire durer le plaisir n’existe pas. Vous ne la trouverez proprement dite, écrite, ou en image dans aucun livre, recueil ou film. Et encore moins auprès d’un médecin ou d’un sexologue. Il faut être ouvert d’esprit. Sinon, à défaut d’être créatif, il est simplement conseillé de parler avec son ou sa partenaire afin de savoir toute les petites choses qui lui font ou pourraient lui plaisir.

L’art du Donner-recevoir


Pour faire durer le plaisir, il faut pratiquer l’art du donner-recevoir. En effet, c’est en donnant du plaisir à son partenaire avec passion que l’on peut enfin recevoir réciproquement la même quantité et qualité d’amour donné.

A cet effet, les deux partenaires peuvent s’amuser à pratiquer à leur guise toutes les positions qui leur chantent. Vous pouvez toutefois avoir en préférence quelques positions.

L’abeille : Cette position exige que l’homme soit assis tandis que sa partenaire s’assoit sur lui et lui tourne le dos. L’abeille accentue les sensations et favorise une pénétration profonde. La femme mène le jeu et décide du rythme ainsi que de la profondeur de la pénétration.

La position de l’Andromaque : ici, la femme est tenue de s’assoir à califourchon sur l’homme. Elle est la maîtresse du jeu et domine. La femme prend plaisir et en donne à son partenaire en effectuant des mouvements rythmés de va-et-vient. Elle décide de l’angle et de la profondeur de la pénétration. Les deux amants peuvent se caresser et même s’embrasser. Cette position permet à l’homme d’apprécier le corps de sa partenaire aux dessus du sien.

La disposition de l’antilope : Dans cette position, les amants sont tous deux à genoux sur le sol. La femme devant, prend appui sur un support tandis que son partenaire est à l’arrière, afin de la pénétrer. C’est une position idoine pour la femme car elle accentue particulièrement les sensations de plaisir sur les parois du vagin. La femme peut à son goût, s’amuser à ouvrir et fermer les jambes afin de bien comprimer le pénis et augmenter le plaisir. Pendant ce temps, l’homme a la latitude de caresser le clitoris de sa partenaire ainsi que ses seins. Cette position est très proche de la Levrette ; à la différence que dans le cas de cette dernière, la femme se met totalement à quatre pattes. Dans les deux positions, c’est l’homme qui dirige et décide de la profondeur de la pénétration.

Le loup : cette position est assez acrobatique pour la femme. Bien que les deux amants soient debout, la femme doit se pencher en avant et quand possible, s’appuyer sur un support. L’homme est derrière elle et contrôle l’angle, la profondeur et la vitesse de la pénétration. C’est une très bonne position pour stimuler le point G.

La disposition de l’équerre : couchée, la femme emprisonne son partenaire entre ses jambes. Tandis que l’homme est à genoux et lui fait face. Ce dernier la pénètre en profondeur tout en la tenant avec fermeté au niveau de son bassin. Cette position est au nombre des plus sensuelles et des plus appréciées du célèbre Kamasutra. Elle offre plusieurs options à la femme qui peut à son aise changer la position de ses jambes. L’équerre permet aux amants de se caresser tout en échangeant des regards d’amour.

La position du transat : les deux partenaires sont assis ; la femme est au-dessus de l’homme, face à lui et elle s’appuie sur ses avant-bras. Tandis que son partenaire prend appui sur ses bras tendus vers l’arrière, la femme pose alors ses jambes sur le buste de son partenaire et traverse les épaules de celui-ci. Le transat est une position qui fait durer le plaisir et permet à la femme d’effectuer des mouvements de va-et-vient et des rotations variées sur le pénis de son partenaire. L’homme pénètre profondément et bénéficie d’une superbe vue sur le vagin de sa partenaire.

Certes les positions contribuent significativement à faire durer le plaisir, mais l’ingrédient le plus essentiel reste la complicité et la recherche mutuelle des partenaires à se donner le plus de bonheur pendant les rapports sexuels.

Les caractéristiques de la durée du plaisir


L’homme est très sensible et il atteint général l’orgasme plus vite que la femme. Il est très vif à la détente. 30 à 70 % des hommes ont une éjaculation précoce et sont dans un intervalle de 10 à 25 minutes. Or, la situation est tout autre chez le sexe féminin. Une femme apprécie l’acte sexuel et arrive à jouir en moyenne au bout de 30 à 40 minutes. Quand elle est proche de cette période, tout son corps l’exprime. Généralement, son corps commence à devenir fougueux et très passionné ; elle mouille beaucoup. Elle crie, serre très fort les draps, les tire même parfois et s’agrippe à son partenaire qu’elle veut sentir plus près et profond que jamais. Vous pouvez la sentir, la voir et l’entendre soupir d’allégresse, gémir d’amour et raidir le corps d’excitation. En somme, tous les experts s’accordent qu’hommes et femmes profitent quand le plaisir dure dans l’intensité et l’émotion.

Les difficultés liées la durée du plaisir


En général, la durée du plaisir est en fonction de l’intensité de la tension sexuelle, de la complicité et du degré d’expression de l’amour afférant au rapport sexuel.

Chez l’homme : Les hommes manquent le plus souvent de créativité et de volonté de donner du plaisir à leur conjointe. Il passe presque tous et toujours à côté de la plaque, car ils sont beaucoup plus préoccupés à satisfaire leur sexe. Un constat général montre que bon nombre d’homme ne savent pas contrôler leur excitation, la tempérer. Du coup, après avoir rapidement fini leur besogne, ils plient bagages.

Chez la femme : La majorité des femmes éprouvent des difficultés à se laisser aller, à s’exciter. Il faut réunir plusieurs facteurs afin de les mettre en chaleur. Le véritable plaisir est partagé. Ce n’est pas par ce que l’homme ressent des sensations fortes pendant les rapports sexuels que la femme les ressent et les partage aussi.

Responsabilité commune : L’ignorance est aussi une cause notoire de la courte durée du plaisir. Que ce soit de la part de l’homme ou que ce soit du côté de la femme, beaucoup sont ignorants des techniques pour donner les sensations de plaisir à leur conjoint. Par exemple, bon nombre de femmes ne savent pas que les hommes sont friands de sensations fortes et d’expériences osées. Elles ignorent l’importance des jeux de langue, de lèvre et des mains sur la verge comme sur les testicules et le périmée du sexe de l’homme.

Pareillement, les hommes sont généralement philistins vis-à-vis des points sensibles de la femme. Beaucoup d’entre eux ignorent l’existence de points tels que le point P. Point P comme postérieur, qui se trouve sur la face extérieure ou postérieure du vagin, plus précisément à mi-distance entre l’aire d’entrée et la zone menant au fond de la cavité vaginale. Pourtant, cette zone est très riche en terminaisons sensitives qui génèrent un plaisir super intense à la femme.

Au-delà de l’ignorance, il y’a souvent des causes psychologiques et des facteurs tels que la mauvaise circulation sanguine et les problèmes de reins qui affecte la durer du plaisir dans l’acte sexuel. A ceux-là s’ajoutent les troubles sexuels qui constituent un frein conséquent à la jouissance de ce besoin naturel.

Les conséquences de la courte durée du plaisir


Chez l’homme : Chez l’homme soucieux de la durée de ses rapports sexuels, l’incapacité pour lui de rendre ça effectif transforme cette situation en problème. Ce problème devient une cause d’anxiété qui n’arrange pas les choses. Dans la plus part des cas, quand le problème n’est pas résolu dans les brefs délais, cela dégénère. L’homme commence de plus en plus à perdre confiance en lui, il se déprécie et même ses performances réduisent.

Chez la femme : Etant donné que dans la majeure partie des cas, c’est l’homme qui est à l’origine de la courte durée des rapports sexuels, la femme vit cette situation de manière différente. En effet, quand une femme tient à son amant, son intérêt est plus centré sur la manière de faire, les sensations et le dégrée de plaisir que sur la durée. Or, si la femme n’éprouve pas des sentiments très forts pour son conjoint, ce manque de performance l’amènera très rapidement à se séparer de son conjoint.

Pour le couple : Même dans un couple, si les rapports sexuels perdent de leur intensité et que le plaisir disparait, cela affectera drastiquement la relation entre le couple.

Leur entourage : Il est observé que l’entourage d’un couple ressent toujours l’état de santé ou le stress du dit couple. Quand tout va bien, les proches ou les collègues peuvent le percevoir ; inversement aussi, quand ça se dégrade dans le couple, ils peuvent le savoir.

Les bénéfices de la durée du plaisir : Des rapports sexuels d’une grande intensité et de durée assez longue redonnent vigueur et consolident l’amour et la complicité entre les amants. Mieux, cela transforme leur quotidien et les rend plus gaies, chaleureux et confiants.