Comment réussir les préliminaires ?


Par Gildas D.

“Comment réussir les préliminaires ? Un peu comme une entrée annoncerait un plat de résistance plus consistant. Les préliminaires doivent donner faim.”


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour

Les préliminaires sont incontournables


Par définition, le préliminaire est ce qui annonce ou introduit la partie principale de quelque chose, un peu comme une entrée annoncerait un plat de résistance plus consistant. En matière de relations intimes, le terme désigne donc tout ce qui précède l’acte sexuel proprement dit. Cependant, contrairement à un apéro, les prémices amoureuses ne sont pas un encas dont on peut se passer ou qu’on peut survoler pour atterrir rapidement au corps à corps. Des préliminaires bien élaborés sont en effet indispensables si on veut avoir rapport sexuel exaltant.

Dans la pratique, beaucoup d’hommes font l’erreur de croire que l’excitation de la femme est aussi linéaire que la leur et qu’il suffit de quelques caresses pour qu’elle soit prête pour le coït. Pour d’autres, il s’agit seulement d’une étape transitoire faite de baisers et de touchés qui ont pour but d’exciter la partenaire et de la rendre favorable à la pénétration. Et bien, c’est là une façon très limitée d’appréhender à la fois les préludes amoureux et le plaisir féminin.
La vérité, c’est que les préliminaires regroupent une grande variété de techniques qui vont des plus simples aux plus sophistiquées, chacune d’elles conduisant à différents stades de plaisir. Le but n’est pas que de stimuler le désir sexuel ou de mettre en condition, mais bien, déjà à ce stade, de donner du plaisir. Il est d’ailleurs très courant que des préliminaires bien exécutés apportent plus de satisfaction que le rapport sexuel en lui-même. Dans tous les cas, sachez que cette phase constitue une étape incontournable vers l’orgasme de la femme et que vous n’aurez jamais le titre de « bon coup » si vous la négligez ou la bâclez. Vous l’aurez donc compris, ceci est votre sésame vers l’Olympe des maitres du plaisir féminin.

Dans ce billet, je vais vous révéler, non seulement, comment réussir les préliminaires, mais aussi comment en utiliser certaines techniques pour donner des orgasmes à votre partenaire. Non seulement vous ne serez plus de ceux qui abordent maladroitement les préludes amoureux, mais vous ferez aussi partie de l’infime minorité capable de faire jouir une femme avec les doigts ou la langue. Prenez donc votre ticket vers l’antichambre des plaisirs sexuels…


Plus bas dans cet article, retrouvez ces deux vidéos explicatives :


stimuler le point G vidéo
orgasme point g vidéo

Préliminaires sexuels : à quoi ça sert ?


Vous ne pourrez pas devenir un as au lit si vous ignorez l’importance des préliminaires amoureux parce que justement, ils n’ont pas seulement pour vocation de susciter le désir chez votre partenaire. Ils servent aussi à :

– Exciter physiquement
Evidemment, si on prend la peine de se câliner avant le sexe, c’est pour permettre, à la femme notamment, de se mettre en condition. En l’embrassant et en la caressant, vous lui communiquez l’attirance que vous avez pour elle et si elle vous rend vos baisers, c’est qu’elle est aussi attirée par vous. Toutefois, ce n’est pas parce qu’une femme vous laisse la toucher qu’elle a forcément envie d’aller sous la couette. N’anticipez donc pas trop sur ses réactions.
En tant qu’homme, vous avez déjà pu constater qu’il ne suffit pas de grand-chose pour que vous ayez une bonne érection. Il arrive même que cela vous surprenne à des moments ou à des endroits où il ne faudrait pas. Ce n’est pas le cas de votre partenaire. Je vais même aller plus loin encore : ce n’est pas parce qu’elle mouille qu’elle est au même niveau d’excitation que vous. D’où l’importance de savoir comment réussir les préliminaires. De toute façon, si c’est bien fait, cela vous facilite nettement le travail après.

Pour savoir si vous êtes sur la bonne voie, vous devez observer chez elle les modifications suivantes :

– Son vagin se lubrifie et s’écarte
– Ses grandes lèvres s’écartent également
– Les petites lèvres se gonflent
– Le clitoris devient tumescent
– Les mamelons des seins durcissent

Si vous observez ces manifestations, c’est que votre partenaire est déjà excitée et que vos initiatives portent leurs fruits. Mais dans le cas contraire, cela ne veut pas forcément dire non plus que vous vous y prenez mal. En effet, une bonne partie du plaisir de la femme se joue dans sa tête et c’est ce qui vous donne l’impression que tout est tantôt plus facile, tantôt plus difficile. Si cela vous arrive, c’est que vous n’avez pas pris le temps de la détendre comme il faut et qu’elle n’est pas mentalement prédisposée à atteindre l’acmé du plaisir. Car les préliminaires servent aussi à ça : à détendre la femme.

– Détendre psychologiquement

J’avoue que ceci n’est pas l’effet le plus apparent de vos caresses sur votre partenaire, mais si vous y prêtez attention, vous pourrez en faire le constat. Avant tout propos, sachez que pour pouvoir mettre en évidence cet aspect des préludes intimes, vous avez besoin de prendre votre temps (15 minutes minimum). Si vous expédiez cette phase, vous arriverez certainement à lui faire l’amour, mais sans plus-value réelle, et je doute que ce soit ce que vous cherchiez.

Mais vous vous posez certainement une question : comment les caresses et les baisers peuvent à la fois exciter et détendre votre partenaire ? Regardez donc de plus près : ces deux notions sont-elles vraiment opposées ? En réalité, la détente est même préalable à l’excitation ou tout au moins, elle l’optimise grandement. Nuançons que la détente dont il s’agit ici n’est pas celle d’Hypnos (sommeil) mais plutôt celle d’Eros.

En réalité, une femme détendue s’abandonne à son étalon, libère ses fantasmes et se laisse aller au plaisir. Ce qu’il faut donc faire, c’est de rassurer la femme en lui disant des mots doux tout en la caressant. Il ne faut surtout pas brusquer son plaisir en brûlant les étapes. C’est pour cela que je vous disais en amont qu’il faut un certain temps pour qu’elle arrive à se détendre complètement. Malheureusement, il n’y a aucun signe particulier pour vous indiquer le moment où elle est prête pour l’étape suivante. Votre flair et son langage corporel sont vos seuls guides à ce stade.

– Procurer du plaisir, beaucoup de plaisir

Si vous ne savez pas que les préliminaires peuvent, selon les cas, procurer plus de plaisir que la pénétration, c’est que vous n’avez encore jamais pris le temps d’« allumer » correctement votre partenaire. Nous allons y remédier dès maintenant et vous dévoilant tout ce qu’il faut pour savoir comment réussir les préliminaires en allant jusqu’à provoquer son orgasme.

En attendant, je peux vous dire qu’il existe des techniques d’excitation dont l’efficacité défie tout le répertoire du Kama Sutra. Et oui ! Vous pouvez faire jouir une femme dès les préliminaires, sans même la pénétrer. Cela pose, comme vous vous en doutez, le problème de la catégorisation de ces techniques. Peut-on toujours les classer parmi les préliminaires ? La réponse est oui. Seulement, nous allons distinguer les techniques basiques des procédés avancés.



les préliminaires

Les préliminaires classiques


Honnêtement, c’est un peu délicat d’oser faire une nomenclature rigide des techniques de mise en condition sexuelle, étant entendu que chaque couple a sa propre routine. Ce qui est « avancé » pour l’un, peut être complètement basique pour l’autre. Vous imaginez si on faisait tous les mêmes gestes au même moment quel que soit le/la partenaire ? Où seraient la liberté et la spontanéité que l’on recherche dans ces échanges ?

Mais avant d’en venir aux techniques proprement dites, visitons quelques rudiments importants.

– Maitriser les zones érogènes sur le bout des doigts

Si vous voulez savoir comment réussir les préliminaires, vous devez absolument maitriser la cartographie érotique de la femme. Savoir où toucher et comment toucher est primordial afin d’espérer réussir les préludes amoureux. En d’autres termes, vous devez connaitre ses zones érogènes sur le bout des doigts : la bouche, les lèvres, le cou, les oreilles, la nuque, le nombril, le ventre, les fesses, l’intérieur de la cuisse, les orteils, la plante des pieds. On n’oublie pas les seins, le clitoris, la vulve, la région péri-anale et le vagin.
L’homme et la femme ont beau avoir en commun de nombreuses ressemblances physiologiques, les zones érogènes n’en font pas partie. Presque tout le corps féminin est parsemé de points de plaisir, plus ou moins sensibles selon l’individu. Vous devez donc tenir compte du fait que chaque femme est unique, et que connaitre les zones érogènes ne sert pas à grand-chose si vous n’êtes pas souple et flexible dans votre approche.

– Par où commencer ?

Communément, c’est le baiser qui scelle l’envie de deux personnes de partager plus d’intimité ensemble et vous seriez un as si vous parveniez à lui faire mouiller sa petite culotte rien qu’en l’embrassant. Donc, nous convenons que le point de départ standard, c’est lorsque vos lèvres communient avec les siennes. Je suppose qu’il n’est plus utile de rappeler que ce premier baiser doit être plein de promesses et lui donner envie d’aller plus loin. Si elle y répond, rapprochez-vous d’elle et serrez-la doucement contre vous. Commencez alors par la caresser lentement en commençant par les cheveux, la nuque, le dos ou la taille.

– Le déshabillement

Vous avez certainement déjà vu une scène de cinéma où l’homme et la femme s’étreignent avec fougue en déchirant et en éparpillant leurs vêtements et sous-vêtements aux quatre coins de la pièce. Je ne doute pas que pour certains, cela puisse même constituer une sorte de fantasme. Mais imaginez un instant qu’elle ait choisi sa lingerie exprès pour vous et que vous l’enleviez sans prendre la peine de remarquer l’effort fourni. Les femmes sont très sensibles à ce genre d’inattention, et pas dans le sens positif.
Je vous recommande donc de prendre votre temps pour la déshabiller, en enlevant un vêtement à la fois. Cette façon de vous dévêtir fait d’ailleurs partie intégrante du jeu de séduction et augmente l’envie que l’on a de voir ce qu’il y a en dessous. Lorsque vous hâtez cette étape, le mystère se dissipe trop rapidement, cela peut nuire à la tension sexuelle qu’il y a entre vous. Une fois que vous êtes tous les deux en sous-vêtements, prenez votre temps pour la préchauffer âprement. A cette étape, elle est déjà conquise, donc votre objectif ne doit plus être seulement de « conclure » ; visez plus loin. Par ailleurs, il faut ajouter que plus les préliminaires durent, plus votre tension et votre rythme cardiaque se stabilisent, ce qui vous permet de mieux maitriser vos sensations et votre éjaculation. Alors, toujours pressé d’expédier la mise en condition ?

les préliminaires

– Les premières caresses

Elles regroupent tout, mais alors tout ce qui peut se passer avant l’acte sexuel proprement dit. Ceci étant, ce n’est pas parce que l’on connait les ingrédients d’une recette que l’on est d’office un cordon bleu. Il faut savoir les agencer en respectant le bon dosage. Une fois de plus, je rappelle que chaque femme est unique. Vous ne pouvez pas espérer que votre approche marche de la même manière sur elles toutes. Vos premières touches doivent servir à localiser rapidement ses points les plus sensibles. Cela permet aussi à votre partenaire d’avoir un bref aperçu de votre savoir-faire et d’en attendre beaucoup de vous.
Parcourez tout son corps de baisers, de la tête au pied n’épargnez aucune zone. Faites-le avec douceur afin qu’elle n’ait pas l’impression qu’on la tamponne ou qu’on la cachette. Pendant que vous lui embrassez le ventre ou la chute des reins par exemple, laissez votre main lui parcourir délicatement les cuisses et les fesses. Votre démarche doit prendre en compte tout son corps parce que certains points insoupçonnés comme le dos ou les oreilles peuvent s’avérer, selon la femme, être des zones très sensibles. Mais vous n’en serez jamais vraiment sûr si vous ne touchez pas par vous-même en restant attentif à ses réactions.

– Les seins

C’est sans doute l’un des principaux points sur lesquels se concentrent les efforts des hommes, mais très peu savent vraiment les stimuler comme il faut. Zones érogènes primaires, les seins et plus précisément les tétons, détiennent une bonne partie du secret de la jouissance féminine même si leur puissance érotique n’est pas la même chez toutes les femmes. Ce qui est constant, c’est qu’aucune femme n’est dans l’absolu, insensible à la stimulation mammaire. Alors, comment faire pour stimuler efficacement votre partenaire par les seins ?

Vous hésitez souvent entre palper, caresser et masser, ou vous alternez les trois techniques sans vraiment savoir s’il y en a une qui marche. Sachez donc que les seins se caressent avec la paume de la main, par des mouvements délicats et circulaires. L’aréole étant la partie la plus sensible, un simple effleurement peut suffire à mettre certaines déesses sur orbite. Sous l’effet de l’excitation, vous sentirez alors les seins gonfler sous vos doigts.

Mais rien n’est plus efficace qu’une bouche gourmande sur un téton tendu de désir pour complètement électriser votre partenaire. Ici aussi, les hommes sont souvent confrontés à un dilemme : faut-il sucer, lécher, ou mordiller ? Selon votre niveau de compétence, je vous dirais les trois mais prioritairement, il faut sucer les seins. Le léchage peut en être une brève variante. Quant au mordillement des tétons, il le faut faire délicatement car lorsque ces petits « boutons » sont gorgés de désir, ils peuvent vite devenir douloureux. Inutile donc d’agresser sa poitrine en appuyant frénétiquement sur les « boutons », ce n’est pas comme ça que vous réussirez à faire un ‘’combo’’.

Par ailleurs, laissez-moi vous révéler que la stimulation mammaire peut dans certains cas donner un orgasme à la femme. Faisons un petit inventaire à mi-chemin si vous voulez bien : nous avons l’orgasme clitoridien, vaginal, anal et mammaire. Et vous pouvez lui donner chacun de ces orgasmes sans la pénétrer. Ca promet !

En l’absence d’études et de statistiques plus détaillées, tout ce que nous savons c’est que l’orgasme « d’en haut » est différent de celui « d’en bas » ; il serait plus court en durée mais reproductible à volonté. Il provoquerait également une vague de plaisir qui rendrait le vagin plus « ouvert » à une exploration plus poussée. Dans tous les cas, toutes celles qui l’ont vécu s’accordent à dire que c’est une sensation orgasmique des plus délicieuses.



– Le strip tease

Oui, je jette une brique dans la mare, mais j’ai de bonnes raisons. Premièrement, les hommes sont friands de danses érotiques ne serait-ce que pour alimenter leurs fantasmes. Ensuite, le strip tease a un terrible pouvoir de séduction et d’excitation. Vous êtes libre de l’adapter et de l’ajuster à votre convenance et selon les talents de madame. La danse érotique renvoie l’image d’un objet inaccessible pour l’homme et c’est justement ce qui décuple son envie de posséder cet objet. Si vous voulez briser la routine de votre couple, je vous recommande fortement d’y penser.
Mais on peut aussi inverser les rôles. Absurde, vous pensez ? Tenez. A la première du film Magic Mike XXL interprété par un Channing Tatum exceptionnel, il y avait 96 % de femmes parmi les spectateurs. 96 % de femmes pour aller voir un film de strip-tease masculin chorégraphié, vous trouvez ça anodin ? En tout cas, si vous avez du talent pour danser et pour vous mettre en valeur, surprenez votre copine par une danse torride. Veillez toutefois à bien vous préparer et à bien rentrer dans le personnage. Croyez-moi, la récompense ira bien au-delà de l’effort fourni.

Les préliminaires avancés


Certaines techniques de mise en condition sont si redoutables qu’on ne les classe parmi les préliminaires que parce qu’elles n’incluent pas la pénétration. On préfère parler de préliminaires avancés pour marquer la différence avec les mises en bouche basiques. Pour le serial lover que vous voulez devenir, savoir comment réussir les préliminaires de bout en bout passe inévitablement par la maitrise des techniques qui vont suivre :

– La masturbation

Bien entendu, il s’agit de la masturbation à deux. Votre copine a peut-être l’habitude du plaisir solitaire mais quand c’est vous qui la touchez, la sensation est tout autre. Pendant que vous la caressez, massez-lui fermement et lentement toute la zone vaginale en serrant vos doigts afin d’agrandir la surface de contact. Remontez ensuite au clitoris et parcourez les contours du vagin. Puis introduisez votre index tout doucement à l’intérieur de son vagin. Vous devez sentir que sa poitrine se soulève et qu’elle ondule du bassin. Après quelques touches de reconnaissance, concentrez-vous sur la stimulation de son point G situé à portée de phalanges sur la partie supérieure de la paroi vaginale. Vous trouverez tous les détails de la stimulation du point G dans notre article sur Comment bien stimuler le point G

– Le cunnilingus

Le cunnilingus est l’art d’exciter les organes génitaux de la femme avec la bouche et la langue. Il ne faut cependant pas s’arrêter au clitoris même si celui-ci est une mine érogène. Vous devez considérer toute la géographie aux alentours : les lèvres, la vulve, l’entrée du vagin, le mont de Vénus, les points culminants et même l’intérieur des cuisses. Idéalement, le « cunni » doit intervenir au moment où la femme est déjà suffisamment excitée. Trouvez une position confortable parce qu’une bonne caresse buccale peut prendre jusqu’à 10 minutes voire plus. Pour plus de lecture, cf l’Art ultime du Cunni



– L’anulingus

C’est l’autre nom du rapport bucco-anal. Comme vous le savez, en matière de sexe, tout est une question de convention : la loi du couple est celle qu’il s’est imposée et à partir de là, tout est permis tant que ça reste sain.
L’anulingus comme on peut s’en douter, fait l’objet de vives critiques en fonction notamment de la fonction première de l’anus. C’est certainement la raison pour laquelle cette technique n’a que peu d’adeptes. Néanmoins, puisque ceci est un article informatif, il est de mon devoir de vous révéler ce qu’il y a à savoir sur le sujet. Techniquement, l’anulingus consiste à stimuler l’anus ou le périnée en utilisant la bouche ou la langue ou à lubrifier le conduit anal pour la sodomie. Mais contrairement aux parties génitales, l’anus n’a pas une qualité érogène intrinsèque. Toutefois, cette vertu peut être éveillée par des stimulations à répétition. Un tiers des personnes qui pratiquent ce genre d’échanges avouent avoir régulièrement des orgasmes. Les voies du plaisir sont décidément impénétrables…

– Les jouets sexuels

Vous pouvez, sur accord mutuel, avoir recours à certains jouets pour adultes afin d’apporter plus de variétés à vos ébats. Choisissez un sextoy en fonction de votre philosophie sexuelle et des ouvertures que vous souhaitez donner à vos échanges. Certains sextoys ont des propriétés orgasmiques vraiment hallucinantes, même si je vous déconseille de trop vous y habituer au risque d’en devenir dépendant.

Amis lecteurs, j’aimerais conclure ce propos en faisant mien cet adage qui dit qu’en fait de relations sexuelles, ce qui compte ce n’est pas la destination mais plutôt le voyage. Et ce voyage commence forcément avec les préludes amoureux. Vous vouliez savoir comment réussir les préliminaires et je vous ai donné les clés pour en faire un moment inoubliable. Votre seule limite à présent, c’est votre imagination. Il ne tient qu’à vous désormais de donner vie à ses fantasmes ou de devenir SON fantasme : « montre-moi comment tu m’allumes, je te dirai quel genre d’amant tu es ».

Envie de Passer aux Choses Sérieuses ?

Découvrez…