L’art des caresses buccales


Par Carine F.

“Les caresses buccales. L’art de procurer des sensations érotiques”


page accueil bien faire l'amour
articles bien faire l'amour à une femme
formations en vidéo bien faire l'amour à une femme
contact  site bien faire l'amour
L'art des caresses buccales


Considérées à l’époque comme taboues, les caresses buccales gagnent de plus en plus en popularité à tel point que plus de 67 % des couples en Europe affirment les pratiquer. Vécues dans les couples, étudiées par les chercheurs et exposées par les sexologues, les attouchements buccaux occupent une place de choix au cœur dans la sexualité contemporaine. Pratiquées dans l’ascenseur, sur la banquette de la voiture ou bien au pied d’un arbre, ces contacts buccaux épicent les relations intimes. Toutefois, à tort ou à raison, tout le monde ne les apprécie pas. Qu’est-ce que réellement les caresses buccales ? En quoi consiste-t-elle ? Comment les pratiquer ? Quand les pratiquer ? Qu’est-ce qu’elles procurent ?

Perceptions relatives et multitude d’attouchements


Pour l’homme de la rue, les caresses buccales sont communément perçues comme l’ensemble des baisers échangés entre partenaires. Sexologues et andrologues s’accordent sur le fait que les caresses buccales ont l’art de procurer des sensations érotiques à une personne. Pour les spécialistes, ces tripatouillages buccaux ont pour seul fin : le coït. Mieux que ça, ils ont d’abord pour but de générer des instants de communions intimes et profonds entre les deux partenaires. Parmi l’une des caresses buccales les plus populaires, il y a la fellation.

Venant du mot latin « fellare » qui signifie littéralement « téter » ou «sucer », la fellation est l’art de donner du plaisir à un homme en suçant, léchant ou tétant son phallus. Connue aussi sous de multiples expressions telles que : faire un pompier, faire une turlute, faire une pipe ou bien tailler une pipe, la pratique de la fellation est un préliminaire très populaire. Cette pratique consiste à donner de la jouissance à son amant en stimulant avec agilité son pénis ainsi que les zones sensibles de son organe génital, entre autres. Comment s’étonner que cette pratique compte parmi les préliminaires les plus appréciés ? En France par exemple, près de 80 % de personnes déclarent s’adonner aux caresses orales de manière régulière avec leur partenaire. Et dire qu’il y a encore un peu plus de 50 ans, une femme à peine sur deux pratiquait la fellation. La réalité est tout autre de nos jours, car environs 88,5 % des femmes dont l’âge varie entre 34 et 39 ans déclarent au moins une fois dans leur vie, avoir expérimenté « la pipe » tandis que 70 % de leurs paires âgées entre 25 et 33 ans, disent pratiquer de façon régulière l’art de l’amour buccal.

En matière de caresse buccale, les femmes ne sont pas en reste, puisqu’elles peuvent bénéficier du cunnilingus.

De son origine latine « cunnus » qui signifie sexe de la femme et « lingere », traduit comme sucer ou bien lécher, cet acte sexuel procure un plaisir très intense à la femme. Ce « broute-minou », permet à toutes les femmes d’atteindre le septième ciel plus aisément. Cette caresse buccale demande en moyenne de quinze à vingt minutes pour que la partenaire ait un orgasme. Et pour cause, l’organe sexuel de la femme regorge de centaines de milliers de terminaisons nerveuses qui favorisent la montée du plaisir érotique. Du coup, pour optimiser le plaisir de la femme et la faire toucher les étoiles, il faut particulièrement chatouiller le clitoris avec la langue, par des mouvements à la fois doux et fermes sur un rythme varié. Beaucoup de femmes apprécient que leur partenaire suce, lèche ou lape tour à tour leur vagin, la vulve et le clitoris.

Les caresses buccales se déclinent en différentes positions (69, fellation, cunnilingus…) à adopter en fonction de plusieurs facteurs :

La position semi debout ou debout : c’est un instant de plaisir très rapide et intense, qui permet aux partenaires de partager une gâterie sensuelle dans un espace public comme des toilettes, un coin de rue, un ascenseur, etc. À tour de rôle, chacun se baisse face contre le sexe de l’autre pour déguster érotiquement le sexe de son partenaire.

La position classique : Ici, la femme ou l’homme s’allonge sur le dos tandis que l’autre est allongé sur le ventre en aval ou redressé, la tête au milieu des cuisses du conjoint et la bouche en pleine exploration de l’appareil génital.

Le 69 est une position aussi sensuelle qu’aventureuse qui nécessite que les deux concernés se mettent tête-bêche. Ils peuvent être couchés l’un sur l’autre, sur le côté ou encore debout, pour les plus athlétiques.

– S’il est vrai que les femmes et les hommes chérissent particulièrement les caresses buccales, certains sont plus réticents à certaines pratiques comme l’anulingus et de manière générale, ces pratiques nécessitent que les partenaires se procurent du plaisir à tour de rôle sauf lorsqu’il s’agit du 69. Le 69 est très apprécié mais nécessite d’avoir suffisamment de maîtrise pour continuer de procurer du plaisir alors même qu’on se laisse emporter par le plaisir.

Un véritable art


Des études révèlent qu’il y a plus d’hommes et de femmes qui aiment faire des caresses buccales à leur partenaire que ceux qui ne l’apprécient pas. Or, s’il est une chose de faire des caresses, c’est une toute autre chose de maîtriser l’art des caresses buccales. À n’en point douter, une bonne méthode est nécessaire afin de produire les effets escomptés. Des caresses buccales réussites nécessitent beaucoup de communication entre les partenaires, le couple doit vivre une très grande complicité à défaut de posséder une très grande expertise. Dans la pratique, il s’agit de disposer de temps pour prendre le temps nécessaire. Prendre tout le temps nécessaire pour procurer du plaisir à l’autre. Donner du plaisir avec la bouche est un acte très sensuel, c’est la raison pour laquelle, il faut bout après bout, apprécier chaque partie érogène du corps offert. Beaucoup de personnes ignorent qu’il est important de faire le vide dans sa tête or, c’est nécessaire d’avoir l’esprit libre et de se concentrer uniquement à procurer du plaisir au partenaire.

Au niveau du sexe de l’homme, il faut tour à tour balader les lèvres et la langue pour caresser le gland, le scrotum et le périnée sans toutefois, ne pas omettre de goutter les testicules, car certains hommes aiment ça. Des mouvements à la fois fermes et doux, en variant les pressions avec la bouche sur le corps de la verge, sont très bénéfiques pour maintenir l’érection du pénis. Pourtant, des hommes font remarquer que la majorité des femmes sont toujours très enthousiastes à l’idée de se faire faire un cunnilingus et souvent elles le considèrent même comme une étape obligatoire mais quand c’est leur tour de renvoyer l’ascenseur en faisant une fellation, elles font soit montre de désinvolture et le font sans passion, soit elles refusent carrément. Pourtant, ces expériences ne sont pas à sens unique. À dire vrai, de nombreuses femmes ont déjà vécu des situations semblables à la différence que ici, ce sont souvent les hommes qui exigent la gâterie mais refusent de la partager avec la même passion pour combler leur partenaire.

Beaucoup de personnes passent à côté du plus important : le partage mutuel du plaisir. À vrai dire, influencés par les exemples vus dans les films pornographiques, plusieurs hommes et femmes font leurs caresses buccales mécaniquement. Du coup, ils n’éprouvent pas de plaisir.

Quand ce n’est pas spontané, c’est très désagréable aussi bien pour la personne qui fait l’acte que pour celle qui reçoit.

Caresses buccales, instant magique


Les caresses buccales peuvent se faire partout : dans les toilettes d’un restaurant, l’ascenseur, la cage d’escalier, devant la porte d’entrée de chez soi, au bureau, un taxi coincé dans les embouteillages ou au fond d’un bus vide si le cœur en dit. Les caresses buccales peuvent être débutées alors même que les partenaires sont encore vêtus. Bien sûr les caresses buccales n’excluent pas de murmurer des paroles douces pour celui ou celle qui reçoit, d’effectuer des caresses manuelles ou gestes tendres sur les autres parties du corps accessibles. Il faut évoluer de façon sensuelle et progressive, afin de pousser le désir du partenaire jusqu’à son comble et le pousser à en vouloir plus. Pendant que la température monte, il faut l’aider à enlever tour à tour tout ce qui couvre son corps, tout en continuant les attouchements tantôt avec le bout de la langue, tantôt avec les lèvres. Il est important d’apprendre à connaitre toutes les parties du corps de son partenaire, pour en définir les zones sensibles (intérieur des cuisses, périnée, nuque, intérieur des oreilles, etc. Lorsque la ou le partenaire est totalement nu, il faut mêler un massage sensuellement relaxant aux baisers et suçons autour des seins ou de la poitrine, des cuisses… tout en jouant avec tous les atouts spatiaux qui pourraient concourir à épicer cet instant. Au moment où on sent son corps se raidir de plaisir et en redemander davantage, il faut alors descendre, tout en léchant tendrement jusqu’à atteindre son sexe avant de l’irradier avec la langue, de plaisirs à la fois chauds et tièdes jusqu’à ce que le partenaire atteigne l’orgasme ou alors implore de passer au coït.

Même-ci les attouchements buccaux sont généralement pratiqués lors des préliminaires, de nombreuses personnes sont d’avis que les caresses buccales sont aussi très utiles en tant que moyen de relance sexuelle. Pour eux, rien de tel qu’un juteux cunnilingus ou une bonne fellation pour assaisonner toute une nuit d’amour.

Bienfaits des caresses buccales et conseils


Les attouchements buccaux sont particulièrement recommandés par les sexologues afin de faciliter l’orgasme, surtout chez la femme. À vrai dire, la gente féminine est plus réceptive à tout ce qui est doux comme : les mots, les baisers, les massages mais aussi aux attouchements dirigés vers l’organe sexuel surtout, si c’est avec la bouche ou la langue. Contrairement à l’homme, il faut ce mélange pour qu’une femme puisse suffisamment s’exciter et atteindre l’orgasme.

Pour bon nombre de personnes, c’est la meilleure astuce pour sortir de la routine. D’autant plus qu’ils procurent un plaisir très intense à chacun des partenaires. D’après Paul André, c’est judicieux de passer aux caresses buccales lorsqu’on a l’impression que la ou le conjoint commence à se fatiguer. Il suggère de faire alors des caresses très douces, lentes, pour réactiver l’excitation de son partenaire. Il rejoint beaucoup d’hommes et de femmes pour qui, cette technique est très efficace. Un très passionnel cunnilingus pour la femme ou une profonde fellation pour l’homme serait la cerise idoine sur le gâteau de l’amour. Toutefois, il faut respecter certains garde-fous pour rester en santé et jouir intensément de cette gâterie sexuelle.

Lorsqu’on est super accro des rapports buccaux génitaux avec différents partenaires, il faut se mettre sur ses gardes, car les infections sexuellement transmissibles (IST) rodent. On peut facilement attraper l’hépatite B et C ou l’herpès génital, que ce soit par la fellation ou que ce soit par le cunnilingus. Mais heureusement, on peut, à défaut de freiner ses inclinations sexuelles, utiliser :

Un préservatif spécial, découpé dans le sens de la longueur : ce dispositif se met agréablement sur l’organe sexuel à embrasser.

Une digue dentaire : c’est un carré de latex très mince qu’on met sur le sexe de la femme avant d’engager des caresses buccales sur ce dernier.

Toujours est-il qu’afin que les caresses buccales se déploient à leur optimum et génèrent l’extase, il y a une nécessité de réunir quelques aspects propices à ce partage ultra érotique.

L’atmosphère ou l’ambiance d’une chambre propre, bien rangée et de surcroit teintée d’une lumière douce dispose le corps et l’esprit à d’intimes expériences.

Une bonne hygiène stimule l’excitation et est très importante pour les rapports buccogénitaux. À cet effet, une entrée en scène dans un bain bien coulé à chaud enrichirait cet instant privilégié.

Du reste, les caresses buccales sont l’arme secrète des connaisseurs, car ça consolide l’amour du couple. C’est un art qui nécessite créativité, complicité et passion entre les partenaires qui peuvent s’amuser à réalisant tous leurs fantasmes érotiques. Du coup, quand on sent que le partenaire est irradié d’ondes de plaisir, que son rythme cardiaque et respiratoire battent la chamade, il ne reste plus qu’à conclure en beauté en remontant lentement la bouche jusqu’à la sienne afin de s’enlacer dans de torrides galipettes.

Custom Headline


Custom Headline


Custom Headline